thumbnail Bonjour,

La lourde suspension des Espoirs et de Yann M'Vila, qui sera privé de Mondial 2014, interpelle. La polémique est lancée...

Le verdict est tombé jeudi. Et il a fait l'effet d'une bombe. Le Commission de discipine a ainsi infligé une suspension de vingt mois à Yann M'Vila pour sa sortie avec quatre joueurs de l’Equipe de France Espoirs à quelques jours d'un match capital. Ce qui signifie donc que le milieu de terrain rennais peut tirer un trait sur le Mondial 2014. De leurs côtés, ses quatre compères durant la fameuse virée nocturne, Wissam Ben Yedder, Antoine Griezmann, Chris Mavinga et Mbaye Niang, sont suspendus jusqu'au 31 décembre 2013. Retour sur une décision sans précédent.

Deux poids, deux mesures ?

Plusieurs éléments interpellent dans la nature de ce jugement. Le premier concerne la différence de traitement entre m'Vila et ses coéquipiers. Elle peut s'expliquer par le "passif" du Rennais, qui avait déjà été rappelé à l'ordre après l'Euro pour son comportement, et le fait que le milieu défensif, habitué à l'étage supérieur, ait été appelé pour guider les Bleuts. Le deuxième, et c'est le point le plus épineux, est relatif au degré de sévérité
de cette sanction. La comparaison avec Knysna, scandale le plus important du football français, est inévitable. Et l'on ne peut que constater que les acteurs du Mondial sud-africain avaient été beaucoup plus épargnés pour des faits à l'impact pourtant supérieurs. Les sanctions de 2010 étaient-elle insuffisantes, ou est-ce que celles-ci sont vraiment disproportionnées ?

Thierry Fillon, l'avocat du Rennais, est évidemment au créneau. "Nous nous interrogeons ensemble sur un éventuel recours, a-t-il insisté. Pour moi, la sanction qui touche Yann M'vila est une sanction disproportionnée. Mais elle ne me surprend pas compte tenu du battage médiatique. Je m'interroge sur le sens de cette décision qui tend à faire de M'vila un bouc-émissaire." Le représentant du joueur n'est pas le seul à fustiger cette décision. D'autres acteurs du football ont également eu des réactions similaires, à l'image de Bixente Lizarazu, sur RTL. "Le gros coup, à Knysna, on n'a pas tapé du tout. C’est disproportionné par rapport à Knysna. En Afrique du Sud, ça valait le double or ça reste le plus grand fiasco de l’histoire du foot français". Même Guy Roux, qui fut pourtant très sévère en apprenant les aventures des jeunes Bleuets, est allé dans ce sens. "Si tous les joueurs de football qui sortaient en boîte de nuit étaient sanctionnés ainsi, il n'y aurait plus personne sur les terrains." Luis Fernandez, de son côté, évoque un signal. "Ceux qui vont intégrer ces équipes vont prendre conscience qu’on ne peut pas s’amuser avec la discipline. On ne peut pas s’amuser quand on est avec l’équipe de France, quelles qu’elles soient." Nouveau sujet de controverse. On s'en serait bien passé.

Que pensez-vous de la sanction infligée à Yann M'Vila ? Votre avis nous intéresse...

Notre édito sur l'affaire : "Le Discogate"

Relatifs

From the web