thumbnail Bonjour,

Le milieu de terrain toulousain, Moussa Sissoko, se trouve changé par rapport à ses premiers pas en Equipe de France.

Moussa Sissoko, convoqué par le sélectionneur Didier Deschamps après deux ans d'absence chez les Bleus, se trouve changé par rapport à ses premiers pas en Equipe de France.

"J'ai vachement mûri"

En conférence de presse, le milieu de terrain du TFC  a avoué avoir été un peu intimidé par Thierry Henry et Nicolas Anelka lorsqu'il a débarqué en équipe de France. "Je suis un homme. Quand on a 18 ans, on est encore un enfant. J'étais un peu intimidé par Henry et Anelka", explique-t-il. Une époque désormais révolue "Ce n'est plus le cas. Quand j'ai arrêté l'équipe de France, j'avais 19 ans (en fait 20 ans, en août 2010, ndlr), j'étais vachement jeune. Il y avait de très grands joueurs en sélection, ce n'était pas facile à digérer. Il m'a manqué de la constance sur les matches en club. J'ai vachement mûri".

Moussa Sissoko a donc été convoqué pour affronter le Japon vendredi en match amical et l'Espagne mardi 16 octobre en qualifications au Mondial-2014. Selon lui, les Champions du monde et d'Europ en titres ne sont pas impossibles à battre. "On sait que ce genre d'équipe n'aime pas être bousculée au niveau physique. A nous de mettre de la densité, d'être agressif sur le porteur du ballon. Si on fait ça, on aura accompli une grande partie du boulot. Il faudra subir le moins possible et marquer le plus tôt possible", explique-t-il.

Quoi qu'il en soit, le joueur de Téfécé compte bien tout donner, s'il a l'occasion de joueur, afin de se faire une place dans ce groupe et pourquoi pas de connaître d'autres sélections sous le maillot Bleu. "Quand j'ai vu qu'Etienne (Capoue) était là, j'étais très content pour lui, j'ai grandi avec lui au centre de formation, a poursuivi Sissoko. Je me suis dit que le sélectionneur avait un oeil sur Toulouse. A moi de me donner au maximum et d'apporter mes qualités". "Quand on est là, on veut s'y imposer durablement, a-t-il avancé. Le groupe du sélectionneur n'est pas encore défini, il n'est pas là depuis longtemps. Je suis plus responsabilisé. Ce n'est pas facile la première fois de jouer aux côtés de tels joueurs. J'ai moins de pression".

 

Relatifs