EdF - Ribery et Benzema au tribunal

Ribery et Benzema ont été renvoyé par le juge devant le tribunal correctionnel où ils comparaîtront pour "sollicitation de prostituée mineure".
Avec toutes les péripéties devant les tribunaux de l'Equipe de France, on avait presque oublié l'affaire Zahia où Franck Ribery et Karim Benzema avaient été mis en cause. Le parquet de Paris avait requis le non-lieu. Cependant, le juge en charge de l'affaire a ordonné le renvoi devant le tribunal correctionnel des deux joueurs. Il comparaîtront pour "sollicitation de prostituée mineure". Dans son ordonnance signée vendredi, le juge d'instruction parisien André Dando a renvoyé huit personnes devant le tribunal correctionnel, dont certaines pour proxénétisme aggravé. Si les deux joueurs ont été renvoyés en correctionnelle, ce ne sont pas forcément eux qui seront chargés de proxénétisme aggravé.

Pour rappel des faits, les deux joueurs sont coupables d'abus sur une mineure. Ils s'en étaient tirés en affirmant qu'ils ne connaissaient pas l'âge de la jeune prostituée, qui a elle même confirmé les faits. Si Ribery a avoué avoir eu des rapports avec Zahia, le Madrilène, lui, a toujours nié en déclarant : "Je ne lui ai pas parlé. Elle ne m’a pas été présentée. Comme beaucoup de filles, elle traînait autour des tables de footballeurs. Quand je suis rentré dans la suite, je suis parti dans ma chambre pour n’en sortir qu’à mon réveil.Peut-être voulait-elle passer à la télé ou faire la une des journaux. Ce n’est pas mon souci. En tout cas, je sais que je ne l’ai pas touchée"

Les deux joueurs risquent la peine maximale de trois ans de prison et 45.000 euros d'amende si les juges découvraient qu'ils étaient au courant de l'âge de Zahia. Avec eux, sept autres personnes seront jugées. La décision avait été prise le 10 août.

Contactée par l'AFP, l'avocate de Franck Ribéry, Me Sophie Bottai, n'a pas caché son étonnement. "Cette décision est aussi surprenante qu'injuste au regard du contenu du dossier et des réquisitions du parquet. Mais je garde confiance pour la suite de la procédure", a déclaré Me Bottai dans des propos rapportés par Le Parisien.