thumbnail Bonjour,

A tout seigneur tout honneur. Commençons notre tour de quelques légendes qui ont fait la renomméede ce sport, par celui que beaucoup concidère comme le meilleur de tous les temps : Pelé.

Edison Arantes do Nascimento, est plus connu sous le nom de Pelé. La légende du football brésilien, mais également du football tout simplement. Jamais, ou rarement, un joueur n'aura autant marqué ce sport de son empreinte. Aujourd'hui encore, il est considéré par beaucoup, comme le meilleur joueur de l'histoire.

Pelé a laissé l'image d'un joueur technique, depuis, rares sont ceux qui peuvent se targuer de posséder une telle palette dans son arsenal. Mais, ce n'était pas tout, car pour son époque, surtout dans sa prime jeunesse, il était l'un des meilleurs sur le plan physique, avec une détente verticale, qui n'aura pas dépareillée au basket. C'est bien simple, tout ce qu'il touchait ou tentait se transformé en or.

Ses débuts avec Santos et le Brésil

Depuis son arrivée dans le foot, jusqu'à sa retraite, il aura éclipsé toute concurrence, personne ne lui arrivait à la cheville, aucune défense ne pouvait l'arrêter. Il débute sa carrière en 1956, cela ne nous rajeuni pas, avec le FC Santos, club qu'il fréquentera presque toute sa carrière. Le destin d'une légende venait de commencer. Il n'a alors que seize ans. Rapidement, il se fait une place au soleil, suite à la blessure d'un titulaire. Il ne quittera plus l'équipe par la suite.

Auteur de bonnes prestations, il est convoqué en équipe du Brésil et joue le 7 juillet 1957 lors de la Copa Roca contre l'Argentine au Maracana au cours duquel il inscrit un but (défaite 1-2), trois jours plus tard il est titularisé pour la première fois en équipe du Brésil et grâce à un nouveau but permet de battre l'Argentine 2-0. Il ne le savait pas encore, mais il venait de mettre un pied dans ce qui permettra d'écrire sa légende.

Les victoires en Coupe du Monde

Âgé de dix-sept ans seulement, Pelé est appelé à jouer sa première coupe du monde. Blessé peu avant le début de la compétition, il ne participe pas à deux premières rencontres. Lors de la rencontre décisive contre l'URSS, il est titulaire, devenant au passage le plus jeune titulaire de l'histoire de la compétition. Trois rencontres plus tard, la légende est déjà en train de s'écrire. En quart, il trouve le chemin du but à une reprise (1-0 contre le Pays de Galles), en demie la France se fait pulvériser par le seul Pelé, trois buts pour lui (5-2), enfin en finale contre la Suède, il marque à nouveau à deux reprises, s'adjugeant son premier sacre mondial (5-2).

Pour beaucoup, cet exploit aurait suffit à la gloire d'un joueur. Seulement, Pelé est un joueur d'une autre planète. Si en 1962, il est un titulaire incontestable de la sélection, il ne participe qu'aux deux premières rencontres, blessé le reste de la compétition. Il remporte tout de même son second titre mondial.

Quatre ans plus tard, Pelé connaitra son seul échec en phase finale de Coupe du Monde. Il devient alors la cible de défenseurs qui n'ont comme seul moyen de l'arrêter que de tenter de le blesser. Finalement, ils réussiront leur travail, la star de Santos ne finissant pas la compétition et le Brésil perdra son bien.  Après la compétition, Jetchev, le défenseur bulgare, dira plus tard: "J'ai commencé le travail. Morais l'a terminé".

Un champion ne meurt jamais. Ainsi, en 1970, pour sa dernière Coupe du Monde, il est bien décidé à reprendre son bien. En finale l'Italie n'aura fait qu'illusion, s'inclinant 4-1. Pelé remporte un troisième sacre mondial, exploit qu'il est le seul aujourd'hui à avoir réalisé.

Il a tout gagné avec Santos

Pour ne rien gâcher, il a également tout gagné avec son club de toujours. Personne ne pouvait rivaliser tant au Brésil, que sur le continent à son équipe. Ainsi, il remportera pas moins de onze championnats de Sao Paulo, six Coupe du Brésil, deux Copa Libertadores, deux Coupes Intercontinentales et une Recopa Sudamericana.

Après son troisième sacre mondial, il décide de quitter son club de toujours afin de tenter l'aventure au ... Liban ! Il fera un bref passage à l'Al Nejmeh Beyrouth. Mais c'est bien aux USA, qu'il finira sa carrière avec les Cosmos de New York. L'occasion pour lui de glaner son dernier trophée, celui de champion des Etats-Unis.

Rien ni personne n'a pu mettre un frein à l'hégémonie de Pelé sur le monde du football entre 1956 et 1970. Un règne qui le vit tout gagner. Une légende était née. Peut-être la plus grande de toute l'histoire.

 

 

 

Relatifs

From the web