thumbnail Bonjour,

L’OL et Bordeaux reçoivent respectivement Tottenham et le Dynamo Kiev jeudi, lors des 16e retour de l'Europa League, après une première manche difficile.

Les deux clubs présentent la particularité de s’être affrontés en Ligue 1 lors du week-end avec un large succès pour les Rhodaniens à la clé (4-0). La débâcle de dimanche pourrait d’ailleurs avoir laissé des traces au moment de recevoir le Dynamo Kiev. De leur voyage en Ukraine, les Bordelais avaient ramené un match nul 1-1 plutôt heureux, tant ils avaient été bousculés dans le jeu.

Un OL conquérant, un Bordeaux moribond

Paradoxalement, c’est l’OL –qui avait perdu à l’aller 2-1, s’inclinant face à deux maitres-coups francs de Bale- qui semble dans de meilleures dispositions pour se qualifier. Battus 2-1 à Londres, les joueurs de Rémi Garde avaient tout de même réussi une bonne performance. Difficile par contre d’analyser l’état d’esprit bordelais à 24h du match retour. Avec ce but inscrit à l'extérieur, les statistiques (74% de chances de se qualifier après un 1-1) plaident tout de même en faveur des Girondins. Par le passé, deux fois il se sont retrouvés dans cette situation -en 1986 contre Benfica et en 1988 contre Dniepropetrovsk- et deux fois ils se sont qualifiés au retour.

Mais ces chiffres sont à relativiser, au regard notamment de l'impuissance dégagée par les hommes de Francis Gillot face aux Lyonnais et de leurs manques actuels, criants. Dimanche, il y avait un monde d'écart entre eux et le dauphin de la L1, comme trois jours plus tôt il y avait déjà eu cette sensation à Kiev du point de vue des intentions, de la conviction et du physique.Ce nul flatteur -le Dynamo a tiré deux fois sur la barre dont un penalty, Faubert a sauvé miraculeusement son camp à deux reprises- face à un adversaire très au point malgré sa trêve à rallonge, aurait d'ailleurs très bien pu se transformer en déroute.

Bordeaux fera-t-il tout pour se qualifier jeudi soir ? En a-t-il seulement les moyens ? Au vu des indisponibilités auxquelles il doit faire face, Francis Gillot ne peut qu’aligner une équipe bis : la charnière Sertic-Faubert pourrait bien être la seule disponible jeudi. Bref, les fortunes sont bien diverses entre un OL conquérant et un Bordeaux moribond en Europa League.

Final
Sevilla FC Sevilla
v
SL Benfica Benfica
#B1with_Sevilla
#B1with_Benfica

Relatifs

From the web