thumbnail Bonjour,

Le milieu offensif tunisien a abordé le déplacement le déplacement des Girondins de Bordeaux à Kiev en 16e de finale aller de la Ligue Europa.

Le Dynamo Kiev, grand habitué des joutes européennes, défiera les Girondins de Bordeaux, jeudi. Une rencontre difficile, face à une formation ukrainienne qui était présente en Ligue des Champions à l'automne dernier, dans le même groupe que le Paris Saint-Germain. Le milieu offensif des Girondins, Fahid Ben Khalfallah, a évoqué cette première manche sur le site officiel du club. Extraits.

"Un autre contexte que la Ligue 1"

L'international tunisien est d'abord revenu sur le revers des siens à Ajaccio (1-0), le week-end dernier. Malgré la déception sur le plan comptable, le contenu proposé fut toutefois rassurant. Pas de quoi tirer sur la sonnette d'alarme. "Nous avons eu beaucoup d’occasions mais nous n’avons pas réussi à marquer. Nous avons pris un but qui est exceptionnel. Le joueur fait un exploit sur la seule occasion qu’ils ont en première mi-temps. C’est dur. Nous avons une entame de match un peu difficile. Après, dans le contenu il y avait de bonnes choses. Je crois que nous nous sommes créés une bonne dizaine d’occasions vraiment très nettes mais nous n’avons pas réussi à marquer. C’est rageant. Il faut faire plus. Si nous voulons être ambitieux et viser l’Europe, c’est le genre de match que nous devons gagner."

La Ligue Europa devrait donc permettre aux Bordelais de s'aérer l'esprit pour oublier le pain quotidien de la Ligue 1. "C’est un autre contexte, une autre compétition. C’est un match important. Le Dynamo Kiev est une très belle équipe qui est reversée de la Ligue des Champions. C’est sur deux matches donc c’est différent même si nous y allons pour faire un bon résultat et essayer de gagner ce match. Il faut prendre en compte les buts à l’extérieur. Ce n’est pas du tout pareil mais nous y allons vraiment pour essayer de faire un résultat et marquer. C’est très important. Nous verrons comment cela va se passer.", a expliqué Ben Khalfallah.

Enfin, même si les conditions d'un déplacement en Ukraine ne constituent pas une mission aisée, l'ancien Valenciennois n'en fait pas une montagne, loin de là. "Je crois qu’il ne fait pas si froid que cela, entre 0 et -6. Il fait froid mais il faut s’y habituer, c’est pour cela aussi que nous partons une journée avant. C’est jamais évident de jouer des matches quand il fait -5 mais je ne pense pas qu’il fasse s’y froid que cela. Nous nous attendions à pire au départ quand nous avions vu le tirage au sort ! Eux ont été en trêve pendant très longtemps donc ils peuvent peut être manquer de rythme au départ.  A nous de les prendre dès le début du match et si nous arrivons à marquer, cela peut nous aider pour la suite." Le décor est planté.

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue Europa

Relatifs

From the web