thumbnail Bonjour,

Marseille est éliminé de la Ligue Europa après son revers face à Fenerbahçe (0-1). Même si le calendrier se dégage à l’horizon, le club phocéen s’enlise dans une spirale négative.

Il est difficile de savoir quel sentiment primait dans les couloirs du Vélodrome, jeudi soir, après un revers face à Fenerbahçe (0-1) qui privera l’OM de printemps européen. La déception, certainement, puisque le club phocéen quitte donc une compétition qu’il avait pourtant bien entamé. Mais cette situation constitue peut-être un mal pour un bien puisque le calendrier plus allégé permettra à cet effectif limité de se reconcentrer sur les joutes de la Ligue 1.

Le contenu laisse des regrets

Les hommes d’Elie Baup ont d’ailleurs livré une prestation franchement encourageante dans le jeu, avec une animation offensive intéressante et plusieurs occasions à la clé. Mais les Marseillais ont péché dans la finition, et cette défaite, la deuxième consécutive, auxquelles s’ajoutent deux autres matches sans victoire, ne permet pas de briser leur spirale négative. C’est ce que soulignait Kassim Abdallah, dans des propos relayés par le site officiel du club, à l’issue de la rencontre. «C’est une grosse déception car on a fait un gros match. On a bien défendu mais à chaque fois, on encaisse des buts sur des petits détails, des coups de pied arrêté ou  des erreurs de marquage. On est forcément déçu car on a dominé tout le match et on a eu des occasions mais ce n’est pas allé au fond.  Il y avait de la motivation, on était déterminé mais quand on ne marque pas, on ne peut pas gagner. On sait désormais ce qu’on doit travailler et on va le faire pour le championnat. L’Europe, ça nous tenait à cœur, surtout à nous les jeunes car on la découvrait mais on doit à présent se concentrer sur le championnat et tout donner pour le championnat.»

Même son de cloche pour Elie Baup, qui mettait en exergue le contenu intéressant de ses troupes, malgré les nombreux absents.« On a tout essayé. On a tout donné, a confié Elie Baup à l’issue de la défaite de l’OM face à Fenerbahçe. Malheureusement, nous n’avons pas su concrétiser les nombreuses occasions, notamment dans cette deuxième période à sens unique. On prend un but sur une situation improbable, c’est très dur à avaler. On est dans une passe difficile mais les garçons se sont démenés, ils ont fait le maximum. », expliquait le technicien phocéen. Marseille va donc devoir se replonger dans le pain quotidien du championnat. Et la nécessité de remplumer son effectif en vidant rapidement son infirmerie est de plus en plus pressante. Lyon, puis Lille, seront en effet les deux prochaines écuries à se présenter au Vélodrome. Un marathon compliqué à gérer…

A lire également :

Toute l'actualité de l'Olympique de Marseille

Relatifs

From the web