thumbnail Bonjour,

Pour le compte de la 5e journée de la Ligue Europa, la Lazio Rome et Tottenham ont fait match nul (0-0). Mais hier, le sang a coulé dans les rues de Rome...

Les joueurs de la Lazio Rome et de Tottenham ont rendez-vous ce soir, pour ce qui semble être la finale du Groupe J. Mais hier, des événements tragiques sont venus chambouler le déroulement du séjour des supporters anglais en terres italiennes. Pas les premiers du genre malheureusement, quand on connait la rivalité qu'il existe entre ces deux nations du foot. Pourtant si ces deux camps ont comme point commun d'avoir soutenu le légendaire pillier de bar Paul Gascoigne, cela n'a pas empêché une trentaine de dégénérés ou d'écervelés, c'est au choix, d’assiéger littéralement un pub de la capitale où s'était logé un groupe d'anglais. Avec comme but : tabasser du British ! Et ça n'a pas manqué.

"Une quarantaine de "supporters" ont commencé à pénétrer dans la place, puis ont défoncé la porte, ont tout refermé afin que personne ne rentre, et ont commencé à lancer de tout et à frapper les gens : une dizaine de blessés, un grave. Pas une voiture de flic, rien. Il y avait un voiture des vigili urbani (police municipale, ndlr) qui est partie au moment des faits, ils ont du avoir peur..." s'est exprimé le patron du bar, choqué par de tels énévements.

Un événement prémédité donc, durant lequel la meute armée de barres en métal, de coups de poings américain et de couteaux, a pénétré dans ce pub de la place Campo dei Fiori envoyant dans sa folie pas moins de dix anglais au tapis, âgés de 20 à 60 ans, blessés dans l'affrontement. L'un d'entre eux a du être hospitalisé, poignardé et dans un grave état.

"Les supporteurs de la Lazio n'ont rien a voir avec ce qui s'est passé cette nuit à Campo dei Fiori. Nous rendrons une note officielle sur les vrais responsables, et il y aura des surprises" s'est exprimé Claudio Lotito, président de la Lazio depuis 2004.

Et effectivement, des surprises le monde du football en attend. Car on ne peut laisser agir de la sorte des bêtes comparables à une meute d'animaux en rage. Cette triste histoire nous rappelle celle vécu par Brice Taton, supporter toulousain en déplacement à Belgrade, décédé suite à des blessures occasionnés par un groupe dont les adjectifs nous manqueraient pour les décrire. Encore une fois, nous espérons que la justice rendra un verdict, juste, fort, mais droit. Selon l’agence italienne Ansa, il est possible que ce groupe d'écervelés est agit en unifiant des supporters de la Lazio et de la Roma, plus on est de cons, plus on rit non ? A noter que selon la DIGOS (Divisione Investigazioni Generali e Operazioni Speciali) la piste antisémite n'est pas à exclure.
Final
Sevilla FC Sevilla
v
SL Benfica Benfica
#B1with_Sevilla
#B1with_Benfica

Relatifs

From the web