thumbnail Bonjour,

La première journée de la Ligue Europa a eu lieu jeudi. Lyon et Bordeaux ont enregistré un premier succès, tandis que l'OM a arraché un nul à Fenerbahçe. De bon augure...

Mission accomplie. Cette première journée de Ligue Europa s'est déroulée sans accroc majeur pour les candidats français engagés dans la compétition. L'Olympique Lyonnais a en effet empoché un précieux succès contre le Sparta Prague (2-1), tandis que Bordeaux a déroulé contre Bruges (4-0). Marseille, de son côté, est parvenu à accrocher un match nul (2-2) après avoir été mené 2-0 à Fenerbahçe. Franchement encourageant.

2 victoires et un nul qui en a l'allure

On ne sait pas vraiment si c'est le fait que ces trois écuries soient les clubs français les plus expérimentés dans les joutes continentales, mais il y a un enthousiasme palpable pour cette campagne de Ligue Europa. L'OL, habitué à l'étage supérieur durant cette dernière décennie, est le favori parmi les trois pour envisager une réelle épopée dans cette compétition. Les hommes de Rémi Garde n'y ont pas forcément mis la manière, mais l'essentiel est acquis avec une victoire importante contre le Sparta Prague (2-1). Gomis a beaucoup tenté, et beaucoup raté, avant de trouver la faille, imité ensuite par Lisandro. La réduction du score tardive a forcément compliqué la fin de match, dans une rencontre par ailleurs particulièrement houleuse, mais le club rhodanien a sû préserver son avantage jusqu'au coup de sifflet final. « Il y a eu beaucoup d’occasions des deux cotés. On a été a la merci d’un retour de cette équipe. On a souffert durant les dix dernières minutes du match, mais j’ai bien aimé mon équipe », a confié Rémi Garde après la rencontre.

De son côté, Bordeaux n'a pas fait dans le détail en étrillant Bruges à Chaban-Delmas. Sané (13'), Gouffran (27') et Jussie (66') sont les buteurs bordelais, tandis que Engels (csc, 47'), avait marqué contre son camp pour le club belge. Un match plein grâce à une prestation de haut vol des Girondins, dont les difficultés rencontrées aux tours précédents pourraient s'avérer fédératrices pour la suite de la compétiton. «Ce soir, il y avait la qualité de jeu, les occasions. Quatre buts, aucun encaissé, trois points, aucun tir cadré à part leur dernier coup-franc, que dire de plus? J'aimerais bien qu'on valorise notre équipe de temps en temps», a confié un Francis Gillot particulièrement satisfait de ses troupes après ce récital. Nul doute que le message de l'entraîneur bordelais est certainement passé...



Enfin, que dire de l'Olympique de Marseille, qu a connu toutes les émotions dans l'antre de Fenerbahçe ? Menés 2-0 sur des réalisations de Caner Erkin (28e), puis Alex (57e), les Phocéens ont su trouver les ressources pour arracher un match nul salvateur grâce à Valbuena (83e), et Ayew (94e) dans les arrêts de jeu ! Un scénario qui n'est pas sans rappeler le succès à Dortmund la saison dernière (1-2), au vue de l'identité des buteurs, même si la victoire n'est pas au bout. D'un point de vue comptable, la situation n'est pas parfaite pour l'OM, mais cette entrée en lice peut poser les bases d'une belle aventure, même si l'effectif très réduit quantitativement du club phocéen sera forcément une difficulté à surmonter pour jouer sur tous les tableaux. "On ne pouvait pas accepter d'être menés 2-0 avec le match qu'on faisait, il faut qu'on soit encore plus efficace dans la finition. C'est l'évidence que Fenerbahçe est le favori de notre groupe, on se devait d'être à la hauteur, de mettre beaucoup d'ardeur et d'engagement, de volonté dans notre match. On est bien revenus de cette situation, c'est encourageant pour la suite de cette compétition.", a expliqué Elie Baup. Certains matches nuls ont des allures de victoires.

Toute l'actualité de la Ligue Europa

Relatifs

From the web