thumbnail Bonjour,

L'Olympique de Marseille a obtenu le match nul face à Eskisehirspor. Gignac a ouvert le score et répond présent en cette présaison.

La saison prochaine sera celle de la dernière chance pour André-Pierre Gignac. Le buteur de l’OM le sait, il est déjà à pied d’œuvre. Déjà buteur contre Nîmes en juillet (2-2) en préparation, l'attaquant auteur de 24 buts en L1 en 2008-09 a récidivé face aux Turcs d'Eskişehirspor jeudi soir (49e). Son premier but à l'extérieur depuis plus d'un an et celui inscrit le 15 mai 2011 à Lorient (2-2).

Un but d’attaquant

C’est Amalfitano qui lance l’ancien toulousain dans le cœur de la défense, le contrôle de DD est un peu long, mais l’attaquant arrive à devancer Boffin. L’international français est excentré mais pousse le ballon vers les filets. Grâce à lui, un OM brouillon et sans génie a pu ramener un bon résultat sur le terrain d'Eskisehirspor (1-1), jeudi lors du 3e tour préliminaire aller de la Ligue Europa. Un but d’attaquant, qui laisse peut-être entrevoir un Gignac enfin physiquement prêt à dévoiler son potentiel.

La motivation aussi est présente. "On a un avantage pour le retour, estime Gignac sur le site du club. On a marqué à l’extérieur et c’est important. Même si on aurait  préféré garder ce score de 1-0." Revenant sur sa performance, le buteur olympien estime qu'il peut encore mieux faire. "Marquer c’est bien, avoue-t-il. Mais j’aurais pu faire aussi d’autres bons choix. (...) On a un millième de secondes de réflexion pour faire ce qu’il faut. Attaquant ce n’est pas facile. J’ai fait mon boulot, je pense." Ce nul permet en tout cas à l'OM d'aborder sereinement le match retour à Fos-sur-Mer jeudi prochain. "Se qualifier serait bon pour la confiance, avance encore APG. La semaine prochaine, je pense que le physique sera mieux. Car c’est la fin de la préparation. (...) Il faudra être prêt. Surtout contre Reims"

Physiquement, ça va (plus de soucis aux adducteurs notamment) et puis tactiquement aussi.  Car Gignac est l'attaquant de pointe parfait par le 4-2-3-1 d'Elie Baup, en l'absence de Loïc Rémy. Presqu’une recrue, l'ancien Toulousain, auquel Baup préférait Johan Elmander en 2007-08, est en pleine possession de ses moyens. Après deux campagnes mitigées, voir ratées, des blessures, des accrochages avec le staff phocéen, Gignac a une nouvelle chance, ou plutôt, une dernière chance de redevenir le buteur plein de promesses qu’il a été. Il lui faut la saisir car après tout, ne pas gâcher les opportunités, c’est le propre d’un attaquant.

Relatifs