thumbnail Bonjour,

Découvrez la conférence de presse d’Elie Baup au moment d’aller défier les Turcs d'Eskisehirspor jeudi en match aller du 3e tour préliminaire de l'Europa League.

L'Olympique de Marseille rencontre les Turcs d'Eskisehirspor jeudi en match aller du 3e tour préliminaire de l'Europa League pour un match "compliqué" selon le nouvel entraîneur marseillais Elie Baup mais qui "lance vraiment la saison".

Comment jugez-vous cet adversaire et n'est-ce pas difficile de reprendre par la Coupe d'Europe si loin du début du championnat ?
C'est un match compliqué pour nous. On est face à un adversaire qui a de la qualité. On l'a vu au tour précédent, c'est une équipe capable de s'adapter pour obtenir la qualification. C'est une équipe expérimentée. Mais chaque match de coupe d'Europe est important. Ca lance vraiment la saison, elle démarre avec ce premier match, il n'y a pas de questions à se poser.

N'est-ce pas difficile de débuter alors même que la physionomie de votre groupe peut beaucoup changer d'ici la fin du mercato ?
Au moment où on parle, l'important c'est que les joueurs soient mobilisés. Dans tous les cas les joueurs sont concernés. De plus, personne ne peut prédire ce qui va se passer d'ici la fin du mercato. L'important c'est que les joueurs soient mobilisés pour cette double confrontation.

Il s'agit de votre premier match en tant qu'entraîneur en compétition depuis 3 ans, comment vous y préparez-vous ?
Ca a pu vous paraître long à vous mais ces choses reviennent assez vite. Avec 15 saisons complètes de Ligue 1 derrière moi, 85 matches de Coupe d'Europe, les choses se remettent en place de manière naturelle. Je ne me pose pas de questions, j'ai été baigné dans l'ambiance de la compétition.

Les choses se sont-elles apaisées après le tacle sévère d'André Ayew sur Mathieu Valbuena ?
C'est le genre de choses qui arrivent assez couramment dans un groupe. Derrière, de part et d'autre, ils ont eu une réaction. Mais il n'y a pas de séquelles. Les joueurs se sont rencontrés et ont discuté hier (mardi) après-midi, ils se sont efforcés d'apaiser la situation et les tensions ont disparu. Cela fait partie de ce qui arrive dans un groupe.

Votre groupe est diminué avec des blessés et des absents ?
Des joueurs sont restés à Marseille, Loïc Rémy, Souleymane Diawara qui a repris, Cesar Azpilicueta qui est encore aux jeux Olympiques, Alou Diarra qui n'est pas encore prêt. Il y a des incertitudes sur le groupe et sur Valbuena, on va voir jusqu'au dernier moment s'il peut jouer. Des joueurs ne sont pas là mais les joueurs qui sont là sont prêts.

Relatifs