PSG, Pauleta : "Ce que fait Cavani est énorme"

Pedro Miguel Pauleta, l'ancien grand attaquant du PSG, s'est dit être un grand fan d'Edinson Cavani, l'un de ses successeurs au sein de l'attaque parisienne.

Même s'il n'est plus le meilleur buteur de l'histoire du PSG, Pedro Miguel Pauleta garde encore une place très importante dans le cœur des supporters franciliens. Et le Portugais, lui, reste aussi très attaché au club. Il suit avec une grande attention les performances de son ancienne équipe, et en particulier ceux qui ont pris sa place à la pointe de l'attaque.

Comment va jouer le PSG face au Barça ?

Invité de L'Equipe TV ce lundi, l'idole du Parc s'est exprimée au sujet d'Edinson Cavani. Le Lusitanien est impressionné par ce que réalise El Matador et n'est pas d'accord avec ceux qui le critiquent pour son efficacité.  "Il ne faut pas oublier qu'il a déjà 32 buts. C'est un attaquant de surface. Il a beaucoup d'occasions et c'est normal qu'il en rate (quelques-unes). C'est un joueur que j'apprécie beaucoup. Il travaille beaucoup pour l'équipe, aide les défenseurs. C'est énorme ce qu'il fait".

"Il a besoin de marquer lors des grands matches"

Tout en louant l'Uruguayen, Pauleta a reconnu que ce dernier devait améliorer son rendement lors des grands matches pour entrer définitivement dans l'histoire du club. "Si j'étais autant apprécié par les supporters du PSG c'est parce que je marquais lors des matches importants comme ceux contre l'OM, rappelle-t-il. Un attaquant, on le juge beaucoup pour les buts importants qu'il marque. S'il marque pas, c'est sûr que ça pèse".

Durant l'entretien, Pauleta a aussi évoqué le traitement parfois sévère auquel a eu droit Cavani de la part des médias en France. Etant aussi passé par là, il estime qu'il n'y a rien d'étonnant à ça et c'est même profitable au joueur : "Je suis d'accord avec ceux qui disent que le joueur qui vient dans un pays devrait être meilleur que les locaux. C'est normal, estime-t-il. La pression sur les joueurs étrangers est énorme. Mais quand t'arrive au PSG t'es obligé de savoir ça. La pression peut être positive ou négative. Mais elle a toujours existé. Et les grands joueurs l'aiment".