thumbnail Bonjour,

L'entraineur du Real, Jose Mourinho, n'a pas caché pas sa déception après l'élimination de son équipe en demi-finale de la Ligue des Champions face à Dortmund (4-1 ; 2-0).

Quel est votre sentiment ce soir après ce 3e revers consécutif ?

José Mourinho  : Je ne suis pas satisfait de m'arrêter en demi-finale pour la troisième fois de rang. Je ne suis pas satisfait parce que ce n'est pas ma culture de me contenter de "quasi". Mais il faut replacer les choses dans leur contexte. Lors de ma première saison, nous n'allons pas en finale parce qu'on ne nous a pas laissés (contre le Barça). La deuxième saison, nous perdons aux tirs au but (contre le Bayern). Et là, nous perdons à cause d'un match aller pitoyable à Dortmund.

Qu'allez-vous faire la saison prochaine ?

José Mourinho  :
 Ce n'est pas ce qui importe maintenant. Ce qui importe, c'est que le Real continue à gagner, avec ou sans moi. Evidemment, ça me plaît d'être dans un club où je me sens aimé du public. En Angleterre c'est le cas. Ici en Espagne, c'est un peu différent parce que certaines personnes -et beaucoup sont dans cette salle de presse- me détestent.

Quelle analyse faites-vous du match de vos joueurs ?

José Mourinho  : Sur le match en lui-même, nous avons commencé très fort, avec une grande intensité, aussi bien dans le pressing que dans la circulation de balle. C'est dommage que nous n'ayons pas marqué plus tôt dans le match. Et c'est dommage aussi que Webb (l'arbitre de la rencontre) ait cessé d'être arbitre à un moment pour être un homme : quand il n'expulse pas Hummels pour une main évidente qui empêche notre action d'aller au bout. Mais il est vrai aussi que si nous avions joué l'aller à Dortmund comme ce soir, nous n'aurions pas eu besoin de remonter.

Relatifs