thumbnail Bonjour,

Ce mardi, se joue le match aller des huitièmes de finale de la Ligue des Champions entre le FC Porto et le Malaga CF. Pour le club espagnol, c’est l’occasion d’écrire son histoire.

Face à Malaga, le FC Porto fait figure d’expérimenté. Deux Ligues des Champions -la dernière en 2004- et deux Ligue Europa en 2003 et 2011. De son côté, le FC Malaga n’a jamais gagné qu’une coupe Intertoto en 2002. Mais c’est surtout la première participation en Ligue des Champions pour les Boquerones comme on appelle les joueurs de Malaga. Et ils n’ont pas manqué leurs débuts puisqu’ils sont pour l’instant invaincus avec 3 victoires, dont une contre le Milan AC, et 3 matches nuls. Les espagnols ont à la fois rien et tout à perdre. C’est leur première participation et ils font figure d’outsiders, mais après avoir fini premiers de leur groupe, devant les rossoneri, ils sont sur une très bonne dynamique en Ligue des Champions qu’il serait bon de préserver. Mais la phase à élimination directe est différente de la phase de poule. Les équipes faibles sont rares, la pression n’est pas la même. Cette double confrontation révèlera peut être les limites des Malagueños qui ont obtenu le nul sur la pelouse du Barça il y a un mois. Et si les joueurs sont superstitieux, ils ne manqueront pas de remarquer que lors de leur parcours le plus long en coupe d’Europe, ils se sont faits éliminés par un club portugais…

Le FC Malaga est-il à sa place ?

Après seulement 4 ans passés en première division espagnole, le FC Malaga se qualifie pour la Ligue des Champions. A la faveur d'un rachat par un Cheik Qatari et d’un recrutement ambitieux, le club a rapidement validé son objectif qui était de se qualifier pour une coupe d’Europe. Le début de saison est idéal pour le club. Actuellement 4ème de Liga, les Boquerones ont donc débuté la C1 de la plus belle des manières. Le Milan AC n’a pas fait son meilleur début de saison et le groupe de Malaga n’était pas le plus fort. Ils ont répondu présent en se qualifiant aisément. Mais ce qui fait la force de l’équipe, c’est la solidarité. Financièrement, le club n’est pas au mieux. Le 21 décembre dernier, l’UEFA a suspendu Malaga d’une éventuelle qualification pour une compétition européenne entre 2013 et 2017! Avant le match de barrage contre le Panathinaikos, l’entraineur, Manuel Pellegrini a défié ses joueurs de créer la surprise sur le plan national mais aussi Européen. Dans ces difficultés, le groupe se montre soudé, c’est ce qui lui permet de faire une aussi bonne entrée en Champion’s League. Le statut d’outsider leur va si bien. Si le club espagnol sort vainqueur de cette double confrontation contre le FC Porto, les joueurs, survoltés pourraient bien créer la surprise en allant loin lors de cette première -et dernière d’ici au moins quatre ans- participation en coupe d’Europe.

La crise financière européenne et surtout espagnol touche donc aussi le foot. On parle même de risque de disparition de clubs comme le FC Valence et donc le FC Malaga. Cela ne parait pas avoir de répercussions négatives sur les deux clubs, au contraire puisque le FC Valence pointe juste derrière les Malagueños au classement de la Liga. Depuis le mois de décembre, les joueurs savent qu’ils ne joueront plus de compétition européenne avec leur club d’ici quelques années. Les jeunes comme Iscio ou Portillo doivent se montrer cette année, ils auront entre 26 ans et 29 ans lorsque l’interdiction sera terminée. Ils seront probablement partis voir ailleurs. C’est leur dernière chance de se montrer avec le club de Malaga.

La pression est donc énorme financièrement mais quasiment nulle sportivement pour le FC Malaga. Ce match face au FC Porto pourrait être le début -ou la fin- d’une belle aventure pour les coéquipiers de Jérémy Toulalan. Ce qui est certain est qu’elle sera unique. On ne sait pas encore ou le club en sera dans quatre ans. Ce que l’on sait, c’est que les Boquerones ont l’occasion, ce mardi, d’écrire une nouvelle page de l’histoire de leur club.

Relatifs

From the web