thumbnail Bonjour,

Adil Rami retrouve son ancien club à l'occasion de la confrontation entre Lille et Valence. Un match à la saveur particulière pour l'international français.

Adil Rami n'est peut-être plus sous les feux des projecteurs depuis qu'il a perdu sa place de titulaire en équipe de France. Mais le puissant défenseur central reste au cœur de l'actualité. Son dernier fait d'arme ? Un lob incroyable de plus de cinquante-cinq mètres avec Valence contre Llagostera en Coupe du Roi. Cette prouesse est une image de plus à ranger dans la belle collection de ce joueur épanoui. Un livre dont le plus gros chapitre reste le passage lillois. Souvenirs, souvenirs...

"Je n'oublierai jamais cette période"

Habitué des conditions rustres du Stadium Nord, l'ancienne enceinte du LOSC, l'international français va mesurer l'évolution de son ancien club en découvrant la splendeur du Grand Stade. Oui, Lille a changé. Les têtes ne sont plus les mêmes, le jeu non plus. De nombreux copains de promotions ont également migré sous d'autres cieux (Hazard, Gervinho, Cabaye, Sow, Obraniak...) Mais les attaches restes fortes pour le natif de Bastia, véritable Nordiste d'adoption. « Je n’oublierai jamais cette période de ma vie. Déjà, je suis devenu professionnel là-bas, c’est quelque chose d’important. Après, c’est un tout : c’était la période de mes vingt ans, là où tu vis des choses. J’ai découvert la vie, le foot. Ça restera la ville et le club de mon cœur », avait -il expliqué dans les colonnes de Nord Eclair avant le match aller.

En attendant, le défenseur de Valence peut certainement s'attendre à un bon accueil de la part de ses ex-supporters. Champion de France (et vainqueur de la Coupe de France) au terme d'une campagne 2010-2011 sensationnelle, Rami n'a jamais triché. Sa personnalité spontanée et sa simplicité lui ont offert une belle proximité avec le public nordiste. Une relation atypique pour un homme dont la trajectoire l'est tout autant. Et si le LOSC n'a plus le même visage, nul doute que Rami aura également à cœur de montrer, de son côté, le chemin parcouru depuis son départ de Ligue 1.

Le défenseur central, élément important de la formation espagnole, a accumulé l'expérience au gré de ses (nombreuses) rencontres. Les confrontations avec les cadors de la Liga, comprenant quelque uns des meilleurs attaquants de la planète, ont étoffé son profil. Et ce n'est pas un championnat d'Europe en demi-teinte après une saison usante qui est venu briser ce constat. L'intéressé le confirme. « J'ai pris de la maturité, de la sérénité dans mes relances, en tout cas sur les terrains d’Espagne. Et physiquement, avec la chaleur, c’est différent. Au bout de dix minutes ici, tu perds du poids », avait-il confié au quotidien nordiste. Focalisé sur la situation du club ché, Rami peut-il faire son retour dans le club de ses débuts ? « Peut-être, je ne sais pas. Ça ne me déplairait pas en tout cas ». Des propos à l'image du personnage, sans calcul, qui devraient certainement toucher le public lillois à l'heure des retrouvailles.

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web