thumbnail Bonjour,

Ébouriffant tout au long de l’exercice 2011/2013, Klaas-Jan Huntelaar, l’attaquant de Schalke, a beaucoup de mal à confirmer cette saison. Aurait-il la tête ailleurs ?

La saison dernière, les éloges ont beaucoup plu sur Cristiano Ronaldo et Lionel Messi par rapport à leur ratio de buts dans le championnat espagnol. Le Portugais du Real et l’Argentin du Barça ont battu tous les records. Mais, ils n’ont pas été les seuls en Europe à affoler les compteurs. En Allemagne, un certain Klaas-Jan Huntelaar s’était également beaucoup illustré dans ce registre, celui de chasseur des buts. Dans des proportions moins importantes, certes, mais avec autant de régularité (48 buts en autant de matches, toutes compétitions confondues). Le Néerlandais (29 ans) de Schalke 04 s’est surpassé et il a logiquement fait naitre beaucoup d’attentes pour le futur. Malheureusement, il peine, et le mot est faible, à les confirmer depuis le début de la nouvelle campagne. Une régression tangible et qui est difficile à expliquer, surtout que son club de Gelsenkirchen réalise un début de championnat assez intéressant (4e au classement de la Bundesliga à deux points du podium).

Sans Raul, il n’est plus le même

En 15 rencontres de Bundesliga disputées jusque-là, Huntelaar s’est offert un total de 5 réalisations. Pour beaucoup d’attaquants, ce chiffre ne serait pas vraiment inquiétant, mais pour lui, il l’est forcément. L’ancien joueur du Real et de l’Ajax avait habitué les fidèles de Veltins Arena a tourné à une moyenne d’au moins un but par match. De fait, ses statistiques actuelles ne peuvent qu’instiller l’incompréhension, surtout qu’il a connu un long trou de 7 rencontres sans le moindre but marqué (entre la 6e et la 13e journée). Entre-temps, il est resté, cela dit, assez efficace en Ligue des Champions (4 réalisations en 5 matches), mais cela n’altère pas vraiment l’impression selon laquelle il a perdu de sa superbe. Pourtant, son statut est resté le même, à savoir celui d’un titulaire indiscutable. On est même tenté de dire qu’il a été conforté, puisqu’il n’a plus à souffrir de la comparaison avec Raul Gonzalez, parti au Qatar l’été dernier.

Alors comment expliquer le fait que l’international batave (59 sélections et 34 réalisations) n’enquille plus autant de buts. Hassan Talib Hadji, rédacteur de Goal.com Allemand, a essayé d’apporter la réponse : « Pour moi, il a perdu son instinct de tueur devant le but. A présent, il manque beaucoup d’occasions nettes ! Et lorsqu’il reçoit le ballon, il fait trop de mauvaises décisions. De plus, son placement, lorsque Schalke attaque, n’est pas aussi bon qu’auparavant. Enfin, il y a aussi une partie de réussite. Il en manque actuellement ». Comme tout attaquant en plein doute aurait-on envie de relever. Des manquements d’ordre technique dont l’intéressé n’est pas coutumier. Mais qu’est-ce qui a vraiment fait qu’il a basculé sur la mauvaise pente ? Hassan y voit une relation de cause à effet avec le départ de Raul, qui était sensé le libérer : « Je pense qu’il lui manque. L’Espagnol officiait comme point d’appui et offrait des espaces à Huntelaar. Là, ce dernier n’en a plus et il est seul. Il a besoin d’être plus servi par Lewis Holtby et le reste du milieu de terrain ».

Orphelin de son ancien acolyte, Huntelaar n’arrive donc plus à tirer le meilleur de son potentiel. Toutefois, il est difficile de croire qu’il n’a pas une part de responsabilité dans ce déclin. Inconsciemment, le joueur formé au PSV en fait peut-être un peu moins que par le passé dans le but de changer la donne. Et cela est probablement dû au fait qu’il a désormais des envies d’ailleurs. En contact avec Arsenal et n’ayant jamais caché son désir de découvrir la Premier League, il n’est manifestement plus assez impliqué dans le projet de S04. « Lui n’en parle pas, mais son agent a laissé croire qu’il peut y avoir un transfert dès le mercato hivernal, nous révèle Hassan. Il y a Arsenal, Liverpool et aussi Chelsea qui le veulent. Et si Chelsea se manifeste concrètement, je pense que Huntelaar y réfléchira sérieusement, car c’est une équipe où les chances de remporter des titres sont plus importantes qu’à Arsenal ou à Liverpool ». Et aussi à Schalke, où en deux saisons et demies, le palmarès du natif de Voor-Drempt est resté gelé. Une donnée de plus qui pourrait expliquer la baisse de ses performances individuelles.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue des Champions

Relatifs

From the web