thumbnail Bonjour,

Ex-joueur de l’Olympique de Marseille, le défenseur nigérian, bien qu’évoluant aujourd’hui à Kiev, préserve toujours une animosité envers le PSG.

Six ans. C’est le temps qu’aura passé le Nigérian Taye Taiwo du côté de la Canebière. Depuis son départ de Marseille, en été 2011, il a enfilé trois tuniques différentes. Mais ce n’est pas, pour autant, qu’il a oublié sa vie sur les bords de la Méditerranée, et aussi et surtout les considérations propres à un pur olympien. Ce n’est un secret pour personne ; lorsqu’il évoluait sous le maillot phocéen, ce puissant latéral gauche fut parmi ceux qui haïssaient le plus le rival parisien. Un ressentiment dont il n’est pas parvenu à se débarrasser. Au contraire, il espère que c’est ce qu’il va l’aider à signer la meilleure prestation possible, ce mercredi, lorsqu’avec sa nouvelle équipe du Dynamo Kiev il accueillera le club de la capitale française lors de la 5e journée de la Ligue des Champions.

Les Marseillais ne l’ont pas oublié

Ça ne sera pas les premières retrouvailles de Taiwo avec le PSG. En septembre dernier, il avait déjà eu le privilège de recroiser la route des Franciliens. C’était lors du match aller de cette compétition, disputé au…Parc. Une soirée qui s’est mal passée pour son équipe, puisqu’elle a été battue 4 à 1, mais aussi pour lui. Dans son couloir, il a eu toutes les peines du monde à museler les attaquants parisiens, dont son ancien coéquipier au Milan, Zlatan Ibrahimovic. En outre, il n’a pas eu le privilège de scander un « Allez l’OM » devant les tribunes, comme il l'avait promis. Le contexte ne s’y prêtait pas, à dire vrai. Et puis, le natif de Lagos a peut-être fait marche arrière finalement, en se rappelant les démêlées qu’il a eues avec la Commission de Discipline de la Ligue Française à la suite de la victoire en Coupe de la Ligue en 2011.

Ce soir-là, le 23 avril 2011, Taiwo avait quelque peu éclipsé sa bonne prestation, qu’il avait matérialisée par le but de la victoire (1-0, contre Montpellier), en allant provoquer le public parisien à travers des chants particulièrement vulgaires. Un dérapage qui lui a valu quelques matches de suspension et un départ de France par la plus petite des portes. Depuis, il s’en est excusé, mais il n’est pas bête de penser que cet épisode, l’intéressé le classe parmi les faits d’armes de sa carrière marseillaise. Par ailleurs, il explique également pourquoi les plus ultras des supporters olympiens ont été tristes de le voir s’en aller, après s’être longuement moqués de ses qualités techniques et de son profil de défenseur qui fait tout sauf défendre. Pour avoir osé exprimer sa « haine envers le PSG », le Nigérian a été élevé au rang de véritable héros local.

Après l’OM, Taiwo (27 ans) n’est pas parvenu à donner à sa carrière la suite qu’il espérait. Son transfert vers le Milan AC s’est soldé par un véritable échec (seulement 8 matches joués), et le passage qui s’en est suivi au QPR n’a pas été beaucoup plus plus reluisant. Toutefois, le choix de rejoindre Kiev n’était pas forcément mauvais. Au-delà de la confortable situation financière dont il jouit en terre ukrainienne, celui qui totalise 271 matches en Ligue 1 profite au mieux de cette nouvelle participation à la Ligue des Champions avec le Dynamo. La sixième de sa carrière, après en avoir joué 4 avec Marseille et une avec Milan. Il y a des chances pour que celle-là ne soit pas aussi réussie que les précédentes. A ce sujet, Taiwo ne se fait pas trop d’illusions, mais il espère bien compenser en assouvissant ce mercredi sa vieille rancœur envers le PSG. Chose qu’il n’a fait qu’une seule fois lorsqu’il était en France. Le 17 février 2008 au Vélodrome, il avait marqué l’un des deux buts de la victoire marseillaise contre les Franciliens (2-1). Un souvenir qu’il n’a certainement pas oublié.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue des Champions

Relatifs