thumbnail Bonjour,

Buteur lors de l’écrasante victoire (5-2) contre les Spurs, Olivier Giroud a fait le plein de confiance avant d’accueillir son ancien club en Ligue des champions.

A l’occasion du succès (5-2) dans le derby du Nord de Londres, l’ancien Montpelliérain, Olivier Giroud a signé son cinquième but lors de ses cinq derniers matches avec Arsenal. Le bilan de l’attaquant international de l’équipe de France demeure perfectible. Il a tout pour mettre l’Angleterre à ses pieds.

Ne la joue pas à la "Chamakh"

Satané Emmanuel Petit, Patrick Viera, Robert Pires, Wilotrd et Thierry Henry pour les plus connus ! A cause de vos exploits plus personne n’aura la tâche facile à Londres, surtout pas un "Bleu". Etre français à Arsenal c’est comme être brésilien au Chakthar Donetsk, c’est banal. Mais ne pas marquer pour un attaquant frenchy à Arsenal, c’est blasphème. Même traitement pour les francophones. Regardez Marouane Chamakh qui après des débuts en fanfare, est devenu un sobriquet désignant les vendangeurs venus de l’hexagone. Giroud est prévenu, là-bas il n’y a pas de seconde chance !

Le spectre, que dis-je ! La statue de Thierry Henry envoûte encore bien de supporters Gunners. Robin Van Persie avait réussi à faire oublier le numéro 14 français seulement au bout de six années. Eh oui ! Le défi est de taille. Malheureusement, le natif de Chambéry a débarqué en premier League du mauvais pied. A peine entrée en jeu pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, Giroud rate l’occasion de donner la victoire à son équipe contre Sunderland. Après un bon service de Carzola dans la surface de réparation, sa frappe du droit, son mauvais pied, est complètement ratée. Arsenal concède le nul (0-0).

Une minute après le coup de sifflet final, les médias anglais l’avaient rebaptisé le nouveau «Chamakh». Malchance ou maladresse, en tout cas le calvaire de l’international français continuera lors des chocs les plus regardés en Angleterre, à Liverpool malgré la victoire (2-0) et lors de la défaite à domicile (2-1) face au rival londonien Chelsea. Comme si son but inscrit lors de la League Cup face à Conventry n’avait servi à rien, les supporters réclament un vrai buteur. Même son coach ne trouvait pas les mots pour le soutenir : « Giroud était dans une bonne position. Pourquoi n’a-t-il pas marqué ? Je ne sais pas. Je pense qu’il aurait dû marquer, oui » a lancé Wenger à l’issue de la défaite contre les Blues.



Giroud plus fort que Henry


« Thierry Henry a marqué son premier but après neuf matches (en premier League, ndlr) » a précisé l’ancien attaquant du Tour FC. « C’est un bon exemple. Je dois rester confiant, c’est très difficile de s’adapter à la premier League » poursuit-il. Bien que la comparaison avec le plus grand buteur de l’histoire du club soit, un peu malvenue, la confiance est louable. Le buteur français d’Arsenal a marqué son premier but en championnat lors de la 7e journée de premier league. Il inscrit son premier doublé lors du match nul contre Fulham (3-3). Des prestations qui l’ont fait renaître de l’autre côté de la manche.

Plus tôt, il avait aussi scoré en Ligue des Champions face à Shalke (2-2) et en League Cup contre Reading (5-7) avec à la clé une passe décisive pour...Chamakh. Portant son total de buts à huit en 23 matches toutes compétitions confondues. A l’aise dans la surface, l’international français commence à prendre ses marques. Son entente naissante avec Walcott et Santi Cazorla, son but salvateur en Equipe de France face à l’Espagne (1-1), puis celui lors du derby londonien sont des arguments permettant de croire en son succès sous l'égide du technicien alsacien.

Mardi face à Montpellier, Olivier Giroud sait ce qu’il doit faire. Visionner une compilation des buts d’Ibrahimovic, faire le même nombre de pompes que CR7 ou encore porter les mêmes chaussures que Denis Bergkamp. Seul le tableau d’affichage à la fin du match compte. Surtout qu’une victoire permettrait aux Gunners de prendre la première place du groupe B. Olivier Giroud montre leur à ses anglais ce que tu vaux !
 
A lire aussi :

Tout sur la Ligue des Champions

Relatifs

From the web