thumbnail Bonjour,

Après une première période laborieuse, le PSG a montré un visage beaucoup plus séduisant pour signer un large succès contre le Dinamo Zagreb (4-0).

La copie rendue par le Paris Saint-Germain face au Dinamo Zagreb reflète bien ce début de campagne. Les hommes d'Ancelotti avaient pris l'habitude de briller par à-coups. Mardi soir, face à l'équipe la plus faible de la Ligue des Champions, le club de la capitale s'est carrément offert deux mi-temps bien distinctes. La motivation y est certainement pour quelque chose, mais l'entrée de certains éléments devenus indispensables l'est tout autant...

Ancelotti : "Du caractère et de l'énergie"

Le premier enseignement de cette montée en puissance, c'est que le Paris Saint-Germain est tout proche d'avoir trouvé une configuration-type en 4-3-3. Dans le trio du milieu, deux hommes semblent indispensables. Blaise Matuidi, véritable révélation depuis le début de saison, idoine pour assurer le lien entre le milieu et l'attaque. Et Marco Verratti, encore irrégulier et sujet à des méformes physiques ou quelques petits péchés de gourmandise, mais capital pour son aisance dans la conservation du ballon, sa précision dans l'orientation du jeu et son activité à la récupération. Mohamed Sissoko n'a pas vraiment marqué de points durant le premier acte. Le jeune Rabiot, de son côté, a fait le job, du haut de ses 17 ans. Généreux et impliqué, il aura assurément une carte à jouer dans la rotation d'Ancelotti. Ce dernier préférait mettre en exergue la baisse physique de son adversaire. "Il y a eu plus d'espaces. On a pu attaquer la profondeur en seconde période. Avec Lavezzi et Ménez, j'étais très content de l'attaque, de la profondeur. Ce sont des joueurs véloces avec de l'habileté. La première mi-temps était plus difficile parce que Zagreb a défendu avec énergie. C'était plus dur de trouver les bons espaces."

Pour autant, nul doute que les murs du vestiaires ont dû trembler au repos, suite à une première mi-temps très faible en intensité et quasi-vierge en occasion de but. Au contraire du second acte, véritable récital. "La réaction a été bonne ce soir. On a joué avec du caractère et de l'énergie. Nous avons eu plus d'énergie au milieu de terrain. Rabiot a fait un très bon match, Verratti a fait une meilleure seconde mi-temps et Matuidi est resté à son niveau, à un très haut niveau." Enfin, comment occulter la performance extraordinaire de Zlatan Ibrahimovic ? Le géant suédois a beaucoup décroché en première période, se montrant peu inspiré... Mais il s'est offert un festival dans un rôle inatendu de dernier passeur, entrant dans le cercle fermé des joueurs à quatres passes décisives dans une rencontre de Ligue des Champions. Une vraie prouesse. "Il a joué pour l'équipe comme il le fait toujours. C'est un joueur fantastique pour cette raison-là. Il a une habileté extraordinaire et l'utilise pour aider les coéquipiers. Il rend les autres meilleurs. C'est un leader incroyable." Même en montrant deux visages, ce PSG sait marquer les esprits.

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web