thumbnail Bonjour,

L’entraineur de Montpellier n’a pas encore tiré de croix sur la Ligue des Champions. Il l’a prouvé en tenant un discours ambitieux avant le match contre l’Olympiakos.

Pour sa toute première participation à la Ligue des Champions, Montpellier, champion de France en titre, rêvait assurément d’un bien meilleur parcours que celui qu’il est en train de réaliser dans cette compétition. En trois matches disputés jusque-là, l’équipe héraultaise n’a su prendre qu’un seul petit point (contre Schalke, 2-2). Bedimo et ses partenaires ont surtout perdu leurs deux matches joués à la Mosson. Avec un tel bilan, les chances d’une qualification pour les huitièmes de finale sont déjà quasiment toutes épuisées alors qu’on n’en est qu’à la moitié de la phase des poules. René Girard, l’entraineur, le reconnait, mais cela ne l’empêche de rester pour autant confiant et, par ailleurs, exigeant envers ses hommes.

« Faire ce qu’on a à faire »

En conférence de presse, à son arrivée en Grèce, le technicien héraultais a étalé rapidement tout ce qu’il attendait de ses protégés en vue de la seconde manche contre l’Olympiakos. « On devra être sérieux, jouer notre jeu et éviter les erreurs commises lors des rencontres précédentes de cette compétition » a-t-il tonné. S’il donne une importance vitale à cette partie, c’est qu’il sait que tout n’est pas encore perdu, en particulier la 3e place du Groupe qualificative pour la Ligue Europa : « L'Olympiacos a beaucoup d'expérience en Champions League. Arsenal et Schalke ont l'avantage. C'est comme si on disputait un mini-championnat et que l'Olympiacos était notre principal adversaire ».

A la question si son équipe était dans l’obligation de l’emporter ce mardi, l’ex sélectionneur des Espoirs a déclaré qu’il ne savait pas, mais que son équipe « doit faire ce qu’elle a à faire ». Et dans ce but, il n’émet aucun doute par rapport aux capacités qui sont les siennes. « On a prouvé qu'on pouvait défier n'importe qui, que ce soit Arsenal, l'Olympiacos ou Schalke » a-t-il rappelé. Enfin, Girard a encore affirmé que « la priorité restait le championnat de France », mais que cela « ne signifie pas que nous ne voulons pas briller en Champions League ». Jusque-là, les Héraultais ne sont pas encore parvenus à le faire, mais mieux tard que jamais.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue des Champions
Connectez-vous à notre page

et devenez fan. Le Meilleur de Goal.com vous est réservé

et tombera directement sur votre page.

Relatifs

From the web