thumbnail Bonjour,

En égalisant dans les derniers instants face à Schalke 04 (2-2), Montpellier a arraché un point précieux et inespéré dans ce groupe B.

Ce premier point en Ligue des Champions, Montpellier est allé le chercher au bout de lui-même. Alors que Schalke semblait contrôler la fin de match, les Héraultais ont saisi leur unique occasion de la seconde période pour égaliser. Ce n’est qu’un match nul certes, mais dans ces conditions-là c’est comme une victoire.

Comme contre les Gunners, les hommes de René Girard avaient commencé le match de la plus belle des manières. Avec un bloc placé haut sur le terrain, les joueurs du MHSC ont mis une pression incroyable sur Schalke. Complètement surpris par cette entame, les Allemands ont totalement déjoué dans les premières minutes. Désorganisés, ils ont encaissé l’ouverture du score sur un très joli but de Karim Ait Fana (13ème). Une réalisation qui venait récompenser une équipe montpelliéraine séduisante dans le premier acte. Mais comme contre Arsenal, le MHSC s’est mis a reculé après l’ouverture du score. L’orage héraultais étant passé, les Allemands ont repris peu à peu les commandes du match. Plus à l’aise, Schalke égalisait grâce à sa pépite Julian Draxler.

Pour une équipe qui n’a pas l’habitude de jouer la Ligue des Champions, Montpellier est apparu assez décontracté. Sans faire de complexes, les Pailladins sont allés au duel sans jamais rechigner. Même à 10 contre 11 après l’expulsion de Gary Boccaly, les Montpelliérains ont évidemment subi le jeu en infériorité numérique pendant presque toute la seconde période  mais n’ont jamais abandonné. Ils ont plié mais n’ont pas rompu. A 2 buts à 1 à quelques minutes du coup de sifflet final, peu avait parié sur une égalisation du club de Loulou Nicollin. Souleymane Camara, d’une belle frappe du droit venait récompenser la deuxième mi-temps courageuse des Héraultais.

Contraint de remplacer Ait Fana par Daniel Congré pour renforcer une défense en souffrance, René Girard a permis à son bloc de tenir face aux assauts répétés de Draxler et compagnie. La performance de Geoffrey Jourdren est également à mettre en avant, le portier a été décisif à deux reprises, notamment sur une volée de Huntelaar détourné magistralement par le gardien de Montpellier. Affelay s’est également heurté à Jourdren en fin de match. Dans l’adversité et dans une situation compliquée, les joueurs montpelliérains se sont prouvés qu’ils étaient capables de réagir, même contre une équipe expérimentée comme Schalke et à 10 contre 11. Le MHSC est troisième du groupe derrière les Allemands et Arsenal mais ils ont gagné en maturité et en courage. Si accrocher une place dans les deux premiers s’avèrera difficile, les hommes de René Girard ont gagné le droit d’espérer.

Relatifs

From the web