thumbnail Bonjour,

De retour cette saison en C1, la Juve se voit proposer le tenant du titre Chelsea comme premier adversaire. Un sacré écueil, mais qu'elle a les moyens de franchir. Explications.

ANALSE TACTIQUE
Par Carlo Garganese

Championne d'Italie en titre, la Juventus de Turin n'aura pas besoin de se réinventer pour se défaire de Chelsea, mercredi prochain en Ligue des Champions. En théorie, avec la présence dans son onze de six joueurs ayant participé en juin dernier à la belle victoire contre l'Allemagne à l'Euro, elle possède toutes les cartes en mains pour réussir son retour dans la plus belle des compétitions européennes. Et la plus notable a pour nom Andrea Pirlo, le maitre à jouer de l'équipe, qui, à 33 ans, semble être toujours en pleine forme. Au-delà de ces avantages, il y a aussi celui de la dynamique. Sans défaite en championnat italien depuis 41 matches, les Bianconeri, disposés dans leur fameux système de 3-5-2, semble être capables de résister à tout, y compris aux champions d'Europe en titre.

Pour sortir victorieuse de ce duel, la Juve doit avant tout tirer profit de ce qui fait sa force. Le milieu de terrain étant la partie la plus importante à contrôler dans le football moderne, la Vecchia Signora aura à retrouver les automatismes et les repères dans ce secteur. Avec les Pirlo, Claudio Marchisio ou encore Arturo Vidal, elle a de quoi faire. Objectivement, ce trio de l'entrejeu est le deuxième meilleur de l'Europe en terme de l'équipe derrière celui du Barça. Au même titre que Xavi, Pirlo n'a pas d'égal dans le rôle de distilleur de ballons, alors que Vidal est un récupérateur de tout premier ordre et qui aurait mérité d'éclore plus tôt au plus haut niveau.

Si le trident bianconero évolue à son niveau habituel alors leur équipe remportera la bataille du milieu. Cela ne fait presque aucun doute surtout lorsqu'on sait que le duo londonien Frank Lampard - John Obi Mikel est apparu très emprunté il y a quelques jours en finale de la Supercoupe d'Europe face à l'Atletico. Les Espagnols Koke et Gabi les avaient totalement surclassés.

Lors qu'ils n'ont pas le ballon, les Blues peuvent parfois avoir du répondant avec ces schémas en 4-2-3-1 et en 4-4-1-1 et des joueurs comme Juan Mata et Ramires pouvant glisser en profondeur. Une tactique qui a fait ses preuves puisqu'elle a permis au club londonien d'aller conquérir le Graal européen. En restant en nombre derrière, fermant au mieux les espaces, cette équipe a réussi à contrecarrer totalement les plans du Barça et du Bayern. Cela dit, toute méthode semble avoir ses limites et il y a des opposants pour lesquels elle n'a pas vraiment de secrets, à l'instar d'Andrea Pirlo. L'ex Milanais a eu à croiser ce genre d'équipes pas plus tard qu'en été dernier à l'occasion de l'Euro. Contre l'Angleterre, en quarts, son activité a été énorme en dépit du fait qu'il y avait toute une équipe recroquevillée dans sa moitié de terrain.

Touch of class | Pirlo could repeat England masterclass if Chelsea defend too deep

La production de la Juventus la semaine prochaine dépendra beaucoup de ce que Roberto Di Matteo aura réservé comme tactique. La saison écoulée, les Blues se sont peut-être faits reprocher d'avoir mis des "bus" devant Petr Cech, mais contre l'Atletico, on a surtout vu trop d'attaquants au sein de cette équipe et c'est ce qui a débouché sur une mémorable déroute (4-1). Sur les contres, les Blues paraissent être particulièrement fébriles. En première période de ce match, des corners qu'ils ont obtenu, eux, ont été suivis directement par des face à face de Cech avec un attaquant madrilène. Le Colombien Falcao s'est, par ailleurs, régalé dans cette disposition tactique et c'est assurément ce que la Juventus va essayer de mettre en place mercredi.
CHELSEA v ATLETICO: 31/08/12
FAIBLESSES: Chelsea a pris l'eau de toute part à  Monaco

Jouant à domicile, Chelsea aura le devoir de prendre des risques et dans cette optique la présence d'Eden Hazard lui sera d'une grande utilité. La clé d'un bon résultat pour la Juve résidera dans sa capacité à neutraliser, ou pas, les raids de l'ailier belge et aussi à couper la relation que peut avoir l'ex Lillois avec Fernando Torres. En finale du dernier Euro, El Nino a pas mal fait souffrir la défense transalpine avec ses mouvements. Il s'est créé, en outre, trois opportunités de scorer et l'une d'entre elles a fini au fond.

Torres cherchera à faire la différence au milieu d'une défense à trois de la Juve. Cela revient à dire qu'il n'y aura pas de joueur précis pour le marquer. Leonardo Bonucci, qui est pressenti pour être titulaire, aura à faire preuve de plus de vigilance que lors de cette finale de l'Euro où il a tant peiné et où son placement sur le but de Jordi Alba avait laissé cruellement à désirer.

Le principal point fort de Chelsea est son jeu physique et la puissance qu'elle peut avoir dans les deux zones de vérité. Contre Naples, en quart de finale retour de la précédente Ligue des Champions, ils avaient atomisé leurs opposants (4-1) en marquant notamment trois buts sur de hauts centres venus des côtés.

Tous les joueurs de la Juventus auront à se méfier de ces offensives londonnienes et ils semblent être bien armés pour. Le trio de derrière, mais aussi Stephan Lichtsteiner sont assez à l'aise dans ce domaine alors que le reste de l'équipe se distingue par sa capacité à être hermétique dans les duels. En même temps, la formation piémontaise ne devra pas occulter la concentration et la discipline tactique. Naples l'a fait en printemps et s'en est mordu les doigts.
LE ONZE PROBABLE DE LA JUVE V CHELSEA
3-5-2: Comment la Juve devrait être disposée Stamford Bridge

Si la Juve s'évertue à prendre en compte toutes ces consignes, elle ne sera pas loin de la victoire. Car Chelsea possède de nombreuses faiblesses, et les plus notables se situent en défensent où le duo Branislav Ivanovic et David Luiz est tout sauf un gage de sécurité. En Supercoupe d'Europe, le premier s'est fait complètement baladé sur son flanc par Filipe Luis, Adrian et Cristian Rodriguez. Kwadwo Asamoah devrait donc aussi passer une belle soirée, à moins que le Serbe ne soit mis sur le banc au profit de la nouvelle recrue Cesar Azpilicueta. Quant à Luiz, il continue de se faire remarquer par sa lenteur. Une lenteur dont Falcao a pu largement exploiter.

Contre la Juve, la bonne nouvelle pour Chelsea c'est le retour de suspension de John Terry. Avec lui, les Londoniens seront mieux organisés. Il n'y a pas à en douter. Malgré cela, on peut s'attendre à ce que l'arrière-garde anglaise souffre. Lors des cinq derniers matches, elle a pris pas moins de neuf buts. Et il y a à noter aussi que ça soit City, Wigan ou Atletico, toutes ces équipes ont tenté entre 13 et 18 buts face à Chelsea. La Vieille Dame aura assurément sa chance à un moment ou un autre. La question est de savoir qui de Mirko Vucinic ou de Sebastian Giovinco présente le meilleur profil pour pouvoir en tirer profit. La lucidité des attaquants ce n'est pas vraiment le point fort de la Juve. Son attaquant le plus prolifique en 2011/2012 aura été Alessandro Matri avec seulement 10 buts marqués. Et durant l'été, aucun joueur n'est venu renforcer les Piémontais dans ce secteur.

La Juventus est handicapée en ce moment par l'absence de son coach Antonio Conte, suspendu d'une manière controversée suite au scandale des matches truqués et qui est remplacé par l'inexpérimenté Massimo Carrera. Ses conseils tactiques auraient très utiles aux siens, surtout que ces derniers retrouvent la très exigeante Ligue des Champions après deux ans d'absence.

Même si un point peut être considéré comme un bon résultat, la Juventus peut incontestablement viser mieux à Stamford Bridge. En produisant le jeu qu'ils aiment à déployer et en restant vigilants tactiques, les champions d'Italie ont toutes les chances de réussir un coup à Londres.

Suivez Carlo Garganese sur

Relatifs

From the web