thumbnail Bonjour,

Souvent critiqué et ne faisant pas l'unanimité, Brandao a fait le bonheur de l'OM mardi soir en inscrivant le but de la qualification face à l'Inter (2-1).

Souvent critiqué et ne faisant pas l'unanimité, Brandao a fait le bonheur de l'OM mardi soir en inscrivant le but de la qualification face à l'Inter (2-1).

"Je croyais que j'allais marquer"

Certaines histoires peuvent parfois ressembler aux fins heureuses que l'on trouve dans les livres de contes de fée. Et ce n'est pas Brandao qui dira le contraire. En quelques secondes, le brésilien est devenu le héros d'un soir, le héros d'un peuple, l'homme providentiel du désormais seul club français encore présent en Ligue des champions. Rentré au Brésil il y a un an pour une affaire extra-sportive, Brandao, de retour à Marseille lors du mercato cet hiver, a réussi l'exploit de qualifier l'OM  pour les quarts de finale de Ligue des Champions en convertissant en but l'unique ballon qu'il a touché.

"Avant d'entrer en jeu, j'ai parlé à Deschamps et je lui ai dit que je croyais que j'allais marquer et j'ai marqué", a révélé le Brésilien. Brandao le savait, Brandao le voulait. Il était peut-être, sans doute même, le seul à y croire encore. Alors que l'Inter Milan menait depuis la 75e minute, tout le monde pensait que les deux équipes allaient se diriger vers une - logique - prolongation. Tous sauf lui...Brandao, entré une minute plus tôt à la place de Rémy, a profité d'une hésitation de la défense italienne pour contrôler du dos et expédier une frappe qui a trompé le gardien Julio Cesar (92e).

Auteur de son 6e but, toutes compétitions confondues, depuis son retour début janvier, le Brésilien - souvent décrié pour sa technique approximative - est donc devenu un héros un peu improbable. "Brandao que vous avez tous tant adoré et soutenu, il marque quelques buts mais celui-là, il est quand même important!", a ironisé l'entraîneur marseillais Didier Deschamps."Cinq buts en janvier, ces derniers temps moins de réussite, ce qui lui a valu des costards bien taillés, mais ce soir c'est lui le héros! Bravo à lui!.  L'ironie du sort ? L'OM avait il y a un an décrété, par la voie de son président de l'époque, qu'il ne reporterait plus jamais le maillot de l'OM tant que l'affaire de sa mise en examen ne serait pas réglée (l'affaire judiciaire suit son cours). Une chose est sûre, le club phocéen doit être heureux de l'avoir récupérer.

 

Relatifs