Ligue des champions - La formidable aventure du FC Zurich

Le petit poucet de la compétition, qui a débuté sa campagne face à l’ogre madrilène, vit un véritable conte de fée européen. L’occasion pour Goal.com de se pencher un peu plus sur la magnifique aventure vécue par le club suisse à l’heure de la mondialisation du foot.
Michel Platini a certainement apprécié. FC Zurich contre Real Madrid,ou encore Maccabi Haifa contre  Bayern Munich c’est autant un rêve pour le cacique français que la réalisation d’une promesse, la sienne et celle d’un football plus équitable où l’on prône la relative égalité des chances.

Un enthousiasme qui fait plaisir

Mais le président de l’UEFA n’a pas été le seul à gouter l’évènement. En Suisse, le prix du ticket a rapidement grimpé à 200 CHF, soit quelques 130 euros. Un couple a même été jusqu’à acquérir deux billets pour l’équivalent de 530 euros sur un site d’enchères connu. Questionnés par notre envoyé spécial sur ce qu’ils espéraient de la rencontre, les deux jeunes gens ont promptement répondu « Une défaite 3-0 ». Difficile d’être plus pessimistes. Mais l’intérêt était ailleurs, il s‘agissait de voir « Cristiano Ronaldo, Kaka et les autres » en « Live ». Et l’enthousiasme a contaminé la ville toute entière. Le stade Letzigrund n’avait jamais connu une telle magnitude, pas même à l’Euro 2008, où il avait pourtant abrité trois rencontres.



Le Real à l'heure suisse


Un enthousiasme récompensé, avec sept buts inscrits au total pendant la rencontre. Les supporters du FC Zurich, loin d’être abattus, ont chanté pendant tout le match. La Sud Kurve ne s’est jamais tue tout au long de la rencontre et ce quelque soient les évènements qui survenaient sur le pré. Il faut dire que les deux équipes ne s’étaient plus revues depuis 1964. Les 7000 personnes habituelles qui hantaient le Letzigrund s’étaient muées en 24.000 fans déchainés bien décidé à savourer l’instant qu’il arrive, sachant que le dernier fait d’armes du FC Zurich remonte à 1977 et une demi-finale européenne perdue contre Liverpool. La défense fragile du Real a ajouté à la folie ambiante avec un stade qui a littéralement tremblé quand les joueurs locaux sont revenus à 2-3. Mais le Real l’a finalement emporté 5-2 sans entamer la bonne humeur ambiante. La mi-temps fut également un témoin du climat bon enfant dans les tribunes, avec des supporters du Real ayant énormément de mal à avaler les saucisses et les rondelles de pains proposées et s’attirant les boutades des fans suisses.

Prochain match pour le FCZ, le Milan AC à San Siro. Les sympathiques supporters du club suisse vont certainement apprécier leur périple, sans se soucier du résultat, nous rappelant que le foot, c’est d’abord l’occasion de se rassembler, de s’amuser entre amis et de supporter son équipe. On l’avait presque oublié.