thumbnail Bonjour,

Ambitieux, Florian Thauvin, appelé pour la première fois en équipe de France, veut se faire sa place dans le groupe en vue de la Coupe du monde 2018.

Premier arrivé lors du rassemblement ce lundi matin, Florian Thauvin a été appelé pour la première fois avec l'équipe de France A. L'ailier de l'OM, auteur de dix buts en Ligue 1 cette saison, est récompensé pour ses performances. Florian Thauvin devrait connaître sa première sélection face au Luxembourg ou à l'Espagne et espère s'imposer dans le groupe de Didier Deschamps afin de disputer la Coupe du monde 2018 en Russie dans un peu plus d'un an.

De la Ligue 1 aux étoiles : Patrice Evra

"Bien sûr. Tout joueur rêve de jouer une Coupe du monde, d’être en équipe de France et d’y participer. Maintenant que j’y ai mis les pieds une fois, j’espère avoir la chance d’y revenir le plus souvent possible. La Coupe du monde 2018 ? Oui, ça devient un objectif pour moi. Mais il ne faut pas se mettre de pression particulière, continuer à travailler. J’ai beaucoup d’ambition pour ma carrière et je me fixe beaucoup d’objectifs. Je n’ai pas peur de dire que je suis ambitieux parce qu’il faut l’être dans la vie. J’y pensais secrètement. C’était dans un coin de ma tête. J’ai suivi la liste. Oui, j’avais bien reçu une pré-convocation. Après, je n’avais aucune idée, aucune certitude de ma présence ou non dans cette liste. Pour être vraiment honnête, je ne le savais pas du tout", a expliqué Florian Thauvin sur RMC.

L'ailier de l'Olympique de Marseille n'est pas effrayé par la concurrence chez les Bleus : "À mon poste, il y a beaucoup de joueurs et beaucoup de jeunes joueurs. On s’est croisé en sélections de jeunes, on se connaît tous à peu près. C’est une chance pour moi d’être là aujourd’hui. Je vais essayer de faire le mieux possible pour progresser. Il y a beaucoup de grands joueurs devant. Je pense à Antoine Griezmann, Olivier Giroud, Kevin Gameiro. J’ai Dimitri au quotidien en club. Ce sont des joueurs avec qui je vais apprendre. Je n’ai pas envie de parler de concurrence car elle fait partie du football. Je suis un jeune joueur. Le fait de travailler avec des joueurs comme ça pendant une semaine et demie, ça va me permettre d’apprendre encore plus ce qu’est le haut niveau et de progresser".

Relatifs