thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 3 octobre 2012
  • • 18:00
  • • Stadion Petrovskij, Sankt-Peterburg (St. Petersburg)
  • Arbitre: F. Brych
  • • Spectateurs: 21570
2
FIN
3

LdC - Milan s’impose dans la douleur

LdC - Milan s’impose dans la douleur

Getty

Sur le terrain de Zenith, le Milan AC a obtenu ce mercredi son premier succès en Ligue des Champions de la saison (3-2). Mais que ce fut dur pour les Rossoneri.

Groupe C de la Ligue des Champions
Zenit St-Petersbourg – Milan AC :
Buts : Hulk (45e), Shirokov (49e) ; Emanuelson (13e), El Shaarawy (16e), Hubocan (75e csc)

Décidément, l’équipe du Milan AC de cette saison 2012/2013 a bien du mal à faire honneur à ses devancières. Sérieusement à la traine en championnat, la bande à Massimiliano Allegri n’est pas plus convaincante en Ligue des Champions. La différence c’est que sur la scène continentale, elle peut encore bénéficier de ce facteur qu'est la chance et qui lui permet de se sortir miraculeusement des situations très compliquées. Ça a été le cas ce mercredi à St-Petersbourg face au Zenith. Rejoints à 2-2 après avoir mené 2-0, l’équipe rossonera se trouvait dans de sales draps et il a fallu un auto-goal adverse, signé Hubocan (76e) pour lui offrir les trois points d’une victoire pas vraiment méritée. Dans la douleur et aux forceps, Boateng et cie ont rebondit, mais ce n’est pas réellement le genre de prestations qui peut les rassurer avant le derby contre l’Inter, ce dimanche.

Le Zenith s’est bien battu

Tout avait pourtant bien commencé pour le Milan AC dans cette rencontre, avec un premier quart d’heure de jeu parfaitement maitrisé. Remontés et décidés de se faire respecter, les Lombards ont, en effet, réalisé un début en fanfare, synthétisé par deux buts marqués au bout de 16 minutes de jeu. Urby Emanuelson avait été le premier à trouver la faille (13e, 0-1). Son coup franc, enveloppé fut contré par le mur, prenant ainsi Vyacheslav Malafeev, le gardien du Zenit à contre pied. Dans l’instant qui a suivi cette ouverture du score, le jeune Néerlandais aurait pu s’offrir le break, mais sa reprise du bout du pied est passée au ras du poteau. Une occasion qu’il n’a pas eu à regretter très longtemps, puisque dès la 16e minute, son coéquipier Stephen El Shaarawy se charger, à son tour, de mettre à mal la défense russe. Au prix d’un remarquable rush dans l’axe et d’une conclusion impeccable, il s’offrait le but de break (16e, 0-2).

Avec deux buts d’avance, le Milan AC pensait certainement avoir fait le plus dur. C’était assurément oublier sa fragilité actuelle et son incapacité à tenir un résultat. Trop sûr d’eux, les Italiens sont retombés dans leurs travers et c’est tout ce dont avait besoin le Zenit pour se relancer dans ce match. Sur sa ligne, le chevronné Christian Abbiati s’est alors démultiplié pour repousser l’échéance, repoussant notamment une tête de Hubocan (37e) et un coup franc de Hulk (41e), mais il a fini par s’incliner. Juste avant le coup de sifflet de la pause, l’attaquant brésilien est revenu à la charge, suite à une ouverture de Shirokov, pour venir le tromper d’une frappe du gauche imparable. Une réduction du score survenue au meilleur moment pour la bande à Spalletti (45e+2, 1-2).

Vu la physionomie du match, il n’était alors pas trop compliqué de deviner la suite. Au retour des vestiaires, les champions de Russie sont repartis à l’abordage. Bien leur en a pris puisqu’ils égalisaient sur leur premier corner de la seconde période. Frappé par Hulk, il fut profitable à Shirokov. Abandonné par les défenseurs milanais, il n’eut aucun mal à reprendre victorieusement de la tête. A deux buts partout et vu l’état dans lequel se situait l’équipe italienne, le Zenith aurait été bien inspiré de poursuivre sur sa lancée. Au grand dam du public, les locaux décidaient de lever le pied, avec l’objectif d’assurer le nul. Une bien mauvaise idée, même face à une équipe milanaise en manque de confiance. A la 74e, un coup du sort, à savoir un but contre son camp de Hubocan, est venu gâcher tous les efforts qu’ils ont fait et offrir, accessoirement, à Milan un succès qu’on pourrait qualifier de flatteur.

Résultats et classement de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web