thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 29 janvier 2012
  • • 17:00
  • • Stade du Hainaut, Valenciennes
  • Arbitre: F. Fautrel
  • • Spectateurs: 13515
1
FIN
2

Ligue 1 - Ajaccio aux tripes !

Ligue 1 - Ajaccio aux tripes !

Christian Kinkela (Ajaccio)

Pour la première fois depuis le 20 septembre dernier, Ajaccio sort de la zone rouge grâce à sa victoire à Valenciennes (2-1). Un succès in extremis acquis à 10 contre 11 !

La 21e journée de Ligue 1 :

Valenciennes - Ajaccio :
1-2
Buts : Aboubakar (48e) - Eduardo (6e), Kinkela (90e+2)

Les Corses semblaient eux-mêmes en pas y croire. A l'extérieur, à 10 contre 11 et après une rencontre globalement dominée par Valenciennes, au cours de laquelle ils ont souffert, les Ajacciens ont réalisé l'exploit de s'imposer, grâce à un but in extremis de Christian Kinkela. La surprise se lisait quasiment dans les réactions de l'équipe et du staff dirigeant... et pourtant le résultat n'apparaît pas comme si étonnant que cela. Oui, sur l'ensemble du match, ce sont les Valenciennois qui ont dominé et passé la plupart de leur temps dans la moitié de terrain d'Ajaccio. Oui ce sont les Nordistes qui ont plus tiré au but (14 tirs contre la moitié pour l'ACA). Mais ce sont aussi les hommes de Pantaloni qui ont résisté et qui semblaient capables d'accélérer pour faire la différence à tout moment...

Dominer n'est pas gagner

L'entraîneur corse regrettait, après la rencontre, que ses hommes aient un peu trop abandonné le ballon à leurs adversaires durant les 45 premières minutes. "J'ai trouvé qu'on utilisait trop mal le ballon, mais on a résisté, on a tenu jusqu'à la mi-temps", expliquait ainsi le coach corse. Mais peut-on vraiment en vouloir aux Ajacciens. Dès la sixième minute de jeu, ils ont ouvert le score par l'intermédiaire d'un Eduardo aussi résistant que précis (0-1, 6e). A l'extérieur, ce n'était pas à eux de continuer à faire le jeu.

Le réflexe de recul était donc quasiment pavlovien et on ne peut reprocher aux visiteurs de vouloir avant tout conserver leur avantage plutôt que de prendre des risques pour en marquer un deuxième. Mais à trop jouer avec le feu, on risque de s'y brûler... Toutefois, malgré une possession de 60% sur l'ensemble de la première période, les Nordistes n'ont pas réussi à concrétiser leur domination dans la possession et dans l'occupation du terrain. La faute notamment à un superbe Ochoa qui s'est montré ultra-présent (25e et 31e).

Ajaccio a du coffre !

A la mi-temps, il était donc presque étonnant que l'ACA rentre aux vestiaires avec un but d'avance tant VA semblait au-dessus. Mais une domination ne sert à rien si elle est stérile. Après donc 40 minutes à tenter sans être assez dangereux ou précis, c'est juste quelques petites minutes après a pause que les Nordistes ont enfin égalisé. Après un joli une-deux, Aboubakar a accéléré plein axe et a lancé une frappe à ras de terre qui a mis Ochoa hors de portée (1-1, 48e). Ajaccio aurait alors pu rester recroquevillé et continuer à subir. Mais c'est là qu'on a vu que le recul des Corses étaient plutôt de la prudence que de la difficulté face à ses adversaires.

Car tout de suite les hommes d'Olivier Pantaloni sont repartis de l'avant. Malheureusement pour eux, les Corses ont touché du bois (49e) lors de leur début de révolte. Puis, progressivement, VA s'est de nouveau installé dans la partie. Et encore une fois, cette domination est demeurée stérile. On pensait que l'expulsion de Lasne, à la 74e minute pourrait laisser de la place aux Nordistes... Elle n'a pas eu énormément d'effets. Pire pour les locaux, elle a dopé les envies corses. Les Ajacciens y ont cru jusqu'au bout et ont eu raison puisque Kinkela les a finalement libérés (2-1, 90e+2). Et leur a offert un autre très beau cadeau : la sortie de la zone de relégation, une première depuis septembre dernier !!

Le film du match

Résultats et classement de Ligue 1

Relatifs

From the web