thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 2 octobre 2012
  • • 20:45
  • • Estadio de Mestalla, Valencia
  • Arbitre: G. Rocchi
  • • Spectateurs: 28517
2
FIN
0

LdC - Lille tombe encore

LdC - Lille tombe encore

Gettyimages

Plus costauds que contre Bate, mais tout aussi brouillons offensivement, les Lillois ont essuyé leur deuxième défaite de suite en Ligue des Champions, ce mercredi à Valence (0-2).

Groupe F de la Ligue des champions
Valence - Lille : 2-0
Buts : Jonas (38e, 75e)

Deux semaines après sa déroute à domicile contre le FC Bate (1-3), le LOSC a encore chuté dans son groupe de la Ligue des Champions. Pedretti et ses coéquipiers ont mal négocié leur déplacement à Valence. S’ils n’ont pas été ridicules dans le jeu, ils ont manqué de conviction pour pouvoir mettre à mal leurs opposants et arracher un résultat positif. Grâce à un doublé de son attaquant Jonas, l’équipe espagnole s’est imposée 2 à 0 sans avoir eu à véritablement se surpasser. Un scénario et un résultat qui a de quoi frustrer, surtout qu’il anéantit presque à néant les chances des Dogues de franchir la phase des poules de l’épreuve.

Valence plus réaliste

Malgré l’obligation d’obtenir un résultat, ce sont des Lillois plutôt prudents qui se sont présentés sur la pelouse de Mestalla. Les 15 premières minutes du match les ont vu rester derrière à résister aux assauts valenciens. Une démarche qu’ils ont mené à bien, mais qui aurait pu leur couter cher. A la 8e minute, il s’en est fallu de peu pour que Sofiane Feghouli ne les punisse. D’habitude si adroit, l’ex Grenoblois a manqué le cadre alors que les buts lui étaient grands ouverts. Une alerte qui est restée sans suite jusqu’à la 38e. Et paradoxalement, c’est au moment les Dogues commençaient à sortir la tête de l’eau qu’ils se sont fait surprendre. D’un joli une-deux, Soldado et Jonas, ce dernier à la finition, parvenaient à transpercer leur défense pour ensuite tromper Mickaël Landreau. Avant d’entrer aux vestiaires, le LOSC ne pouvait pas redouter un coup plus dur.

Sonnés par cette ouverture du score, les Nordistes n’en restaient pas moins confiants au retour des vestiaires. Un optimisme qu’a justifié Rudi Garcia : « On a eu plus d’occasions qu’eux, ils se sont juste montrés plus réalistes que nous ». En effet, son équipe, même jouant par à-coups a su se montrer plus menaçante, mais elle a cruellement péché dans le dernier geste. A l’instar de Balmont, qui a croisé trop sa frappe (35e), ou Payet, qui a buté sur Guaita (36e) pour ensuite envoyer le cuir hors du cadre (38e). Garder les mêmes intentions, en étant juste plus efficaces aux avant-postes, telle était donc la mission des Lillois pour le second acte du match. Une mission qu’ils n’ont malheureusement pas su accomplir.

Pas vraiment enclins à accélérer leur jeu et à se montrer plus percutants, ils n’ont pas été en mesure d’inquiéter encore Jonas, si ce n’est sur des frappes trop molles de Payet (55e et 70e). Il y avait de la place pourtant, face à une équipe valencienne tout sauf souveraine. Un manque d’audace qui ne pouvait déboucher sur rien de bon à ce niveau-là, si ce n’est sur un deuxième but encaissé sur une action quelconque. A la 75e, le LOSC prenait, en effet, un deuxième coup de massue. Une mauvaise relance défensive profita à Feghouli, qui lança Jonas sur le côté. D’un centre-tir bien exécuté, le Brésilien surprenait complètement Landreau et s’offrait un doublé. Avec ce retard au tableau d’affichage, la bande à Garcia n’avait dès lors ni le moral, ni les jambes pour se rebiffer, et tenter un retour inespéré durant le dernier quart d’heure du jeu. Le capitaine d’un soir, Mathieu Debuchy, a juste eu la force de prendre son deuxième jaune et se voire ainsi suspendre pour le prochain match contre le Bayern.

Le tableau de la Ligue des champions

Relatifs

From the web