thumbnail Bonjour,
Direct

Copa America

  • 24 juillet 2011
  • • 21:00
  • • Estadio Monumental Antonio Vespucio Liberti, Capital Federal, Ciudad de Buenos Aires
  • Arbitre: Salvio Spinola Fagundes Filho
3
FIN
0

Copa America - L'Uruguay étrille le Paraguay

L'Uruguay a remporté sa 15e Copa America en battant le Paraguay (3-0). Le réalisme offensif et la solidité défensive du champion ont fait tombé des adversaires pas assez efficaces.

Uruguay - Paraguay : 3-0
Buts : Suarez (12e), Forlan (42e et 90e)

Le statut de favori de la finale de la Copa America, l'Uruguay n'en voulait pas. Une attitude logique au vu de la façon dont se sont comporté les favoris de la compétition, l'Argentine et le Brésil, éliminés prématurément et pas forcément avec les honneurs. La Celeste donc, ne voulait pas être en tête des pronostics, mais a réalisé ce qu'il fallait pour faire honneur à cette position et remporter la 15e Copa America de son histoire. Efficaces offensivement malgré un Villar qui a sauvé les meubles, et défensivement intraitables, les Uruguayens n'ont jamais permis à leurs adversaires de croire en une victoire finale. Quitte à leur laisser la balle...

Une efficacité bienvenue

On aurait pu s'attendre à des débuts timides entre des Paraguayens pas forcément intéressés à faire le jeu et des Uruguayens plus disposés à attendre et à observer avant de prendre les choses en main. C'est tout le contraire qui s'est passé. La Celeste a débuté tambour battant, et a réalisé le premier quart d'heure qu'il fallait. Si Suarez n'a marqué qu'à la 12e minute de jeu, enchaînant parfaitement contrôle du droit et frappe du gauche (1-0, 12e), c'est bien parce que Villar a été un dernier rempart excellent qui a sauvé les siens dès les 2e et 3e minute et n'a ensuite jamais failli.

Car jusqu'au but de Suarez, les Uruguayens n'ont rien lâché et ont littéralement campé dans les 30 derniers mètres adverses. Et il a fallu qu'ils attendent d'être menés pour que les Paraguayens réagissent. La dernière demi-heure de la première période les a ainsi vus se transformer. Ce sont eux qui avaient l'initiative et la balle... mais pas les occasions. Car si les malheureux perdants ont bien essayé de s'en sortir, ils ont toujours trouvé sur leur chemin et sur celui de leurs centres, un Uruguayen prêt à dégager le ballon.

Le Paraguay pousse... Forlan marque

Résultat des courses, même s'il dominait, le Paraguay n'avait aucune occasion là où l'Uruguay faisait encore vibrer son public par Forlan (33e) et Suarez (36e). Pis, c'est bien la Celeste qui a doublé la mise juste avant le repos par l'intermédiaire de son autre attaquant de choc, Diego Forlan. Parfaitement servi à l'entrée de la surface, ce dernier a transpercé Villar d'une puissante frappe croisée du gauche (2-0, 43e). Une réalisation venue juste à-propos et qui a permis aux Uruguayens, non pas de vivre une seconde période tranquille, mais au moins plus gérable.

Même menés 0-2, les Paraguayens n'ont rien lâché et sont revenus sur la pelouse de Buenos Aires avec la même envie qu'en première période. Mais là encore, s'ils avaient le monopole du ballon et des initiatives, ils se heurtaient à un mur et ils ont dû attendre l'heure de jeu pour voire leur plus grosse (leur seule) véritable occasion sur une frappe enroulée de Valdez sur la barre (54e) pour que les Paraguayens soient vraiment dangereux. La Celeste a de son côté démontré à quel point elle tenait finalement ce match lorsque, craignant certainement un but qui aurait redonné du courage à ses adversaires, elle a de nouveau accéléré. Et si Villar a de nouveau repoussé l'échéance devant Eguren (75e), Forlan n'a pas laissé l'occasion d'en mettre un troisième passer. Servi dans le dos de la défense par Suarez, il a de nouveau bien croisé sa frappe et trompé Villar (3-0, 90e). Le score est lourd, mais à la mesure de la maîtrise de la Celeste, qui n'a plus d'égal en Copa America.

Le film du match

Relatifs

From the web