thumbnail Bonjour,
Direct

Championnat Européen

  • 11 juin 2012
  • • 20:45
  • • NSK Olimpijs'kyj, Kyiv (Kiev)
  • Arbitre: C. Çakιr
  • • Spectateurs: 64290
2
FIN
1

Euro 2012 - L’Ukraine remercie Shevchenko

Euro 2012 - L’Ukraine remercie Shevchenko

Getty Images

Pour son premier match de l’Euro 2012, l’Ukraine a pris le dessus sur la Suède (2-1) et pour cela elle doit chaleureusement remercié son infatiguable star, Andriy Shevchenko.

Euro 2012 – Groupe D
Ukraine - Suède : 2-1
Buts : Shevchenko (55e, 62e); Ibrahimovic (52e)

L’Euro 2012, débuté vendredi, nous a offert beaucoup de belles sensations, des matches à suspense et des buts à la pelle, mais il manquait quelque chose pour que le tournoi marque définitivement les esprits. Une belle histoire à raconter. Celle, par exemple, d’un grand joueur, étiqueté « has been », qui renait de ses cendres au tout meilleur moment, afin de porter sa nation vers le succès. Elle s’est produite ce lundi à Kiev et son héros s’appelle Andriy Shevchenko. A 35 ans passés, l’ancien buteur du Milan AC a réalisé un réveil fulgurant à l’occasion du premier match de sa sélection ukrainienne à l’Euro. Face à la Suède de Zlatan Ibrahimovic, l’ex Ballon d’Or France Football a arraché la victoire presque à lui seul. Alors que les siens étaient dos au mur, il a mis un doublé de la tête, leur offrant le départ rêvé dans cette compétition.

Sheva éclipse Ibra

La première mi-temps de cette rencontre s’est résumée à une attaque-défense des deux côtés. Soucieuses de prendre l’avantage rapidement, les deux sélections ont fait preuve de beaucoup d’audace, mais il leur a manqué l’adresse dans le dernier geste pour espérer décoller à la marque. C’était le cas notamment des deux stars que sont Zlatan Ibrahimovic et Andriy Shevchenko. Chacun a eu deux tentatives nettes qu’il n’a pu concrétiser. Le Suédois a d’abord frappé à côté (15e) avant de buter sur le poteau (39e), tandis que l’Ukrainien a complètement dévissé ses deux tirs (24e et 38e), donnant, à ce moment là, raison à ceux qui affirment qu’il n’est que l’ombre de ce buteur qui faisait les beaux jours du Milan AC. A ses multiples ratés se sont ajoutés ceux du jeune Konoplyenka (37e et 42e) et de Voronine, côté ukrainien, et celui de Rosenborg (31e), qui a buté sur un excellent Pyatov.

Malheureux en première période, les deux vedettes se sont rattrapés au retour des vestiaires. Conscients certainement que tout un peuple comptait sur eux, ils remettaient le bleu de chauffe et finissaient par faire parler la poudre comme ils savent si bien le faire. Ibra fut le premier à forcer la décision. A la 52e minute, il roda dans la surface et se montra irréprochable lorsque Kallstrom le servit sur un plateau. Ça faisait 1-0, au grand dam des spectateurs ukrainiens, mais sa joie n’a été que de très courte durée. A peine deux minutes plus tard, l’ancienne légende rossonera lui rétorqua d’une superbe tête plongeante. Échappant à la vigilance des défenseurs suédois, pour s’en aller cueillir l’excellent centre de Yarmolenko. La parité fut rétablie et on croyait alors avoir tout vu, sauf que le plus beau était à venir.

Obnubilé par cette égalisation, Sheva retrouvait, comme par magie, tout son sens du but et il en profita pour en mettre un deuxième dès la 62e minute. Sur un corner, il vint se placer au premier poteau pour ensuite faire mouche de nouveau d’un coup de casque. Dans un angle pourtant quasi fermé, il réussissait à donner l’avantage à son équipe. Un avantage que ses coéquipiers sont parvenus à préserver jusqu’au bout, malgré une grosse opportunité offerte notamment à Elmander (90e). Portés par la beauté de cet incroyable revirement de situation et la résurrection de leur vedette chérie, les locaux n’ont pas commis l’erreur de gâcher la fête. Une fête qui ne fait peut-être que commencer. Futurs adversaires des Ukrainiens, vendredi prochain, les Bleus de Laurent Blanc sont prévenus.

Résultats et classements de l’Euro 2012

Relatifs

From the web