thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 15 décembre 2012
  • • 17:00
  • • Stadium Municipal, Toulouse
  • Arbitre: B. Bastien
  • • Spectateurs: 22101
0
FIN
1

Ligue 1 - L’OM remercie Gignac

Ligue 1 - L’OM remercie Gignac

Gettyimages

Contre une équipe de Toulouse pourtant réduite à neuf, l’OM a peiné ce samedi pour l’emporter. C’est André-Pierre Gignac, sorti du banc, qui a délivré les siens (1-0).

Ligue 1 - 18e journée
Toulouse - Marseille : 0-1
But : Gignac (68e)

Le yo-yo de l’OM est terminé. Pour la première fois depuis la 7e journée du championnat, l’équipe olympienne est parvenue ce samedi à aligner un deuxième succès de suite. Après les trois points ramenés de Bastia mercredi (2-1), c’est à Toulouse, qu’ils sont allés confirmer leur regain de forme. Mais, ce ne fut pas de tout repos. Loin de là.

Ahamada a retardé l’échéance

En dépit des circonstances plus que favorables avec une double expulsion enregistrée côté adverse en fin de première période, la formation d’Elie Baup a eu énormément de difficultés pour faire la différence. Finalement, c’est un remplaçant, en la personne d’André-Pierre Gignac, qui a su la tirer du mauvais pas. Sur le terrain où il a connu ses plus belles heures en Ligue 1, l’attaquant phocéen a délivré les siens au milieu de la deuxième mi-temps (68e, 1-0) d’une superbe frappe enveloppée à l’entrée de la surface. Un but qui vaut son pesant d’or puisqu’il permet à l’OM de retrouver l’OL en tête du classement, et aussi prendre une avance provisoire de trois points sur le PSG. L’heure du bilan n’a pas encore véritablement sonné, puisqu’il reste encore un match à disputer avant la trêve, mais avec 35 points à leur compteur, les Phocéens peuvent entrevoir la deuxième partie de la saison avec sérénité.

Alors qu’on les disait au plus mal il y a encore quelques jours, ils affichent un rythme d’une équipe luttant au moins pour une place en Ligue des Champions. Toutefois, si le compte y est, le visage, lui, se fait encore désirer. Au Stadium, Marseille s’est montré particulièrement amorphe sur le plan offensif. L’expulsion de Cheikh Mbengué, pour un violent tacle sur Morgan Amalfitano (28e), suivie par celle de Franck Tabanou, qui faucha Rod Fanni avec les deux pieds décollés (45e), avaient, pourtant, de quoi l’aider grandement dans sa tâche. Ça n’a pas été le cas. Ou, tout au moins, pas dans les proportions attendues. La faute incombe en grande partie à Ali Ahamada, auteur d’une nouvelle prestation de haute gamme. Sans son brillant gardien, le Téfécé n’aura pas résisté aussi longtemps dans ce match.



Après presque 40 minutes de jeu plutôt tranquilles, il s’est illustré en s’opposant à un pénalty de Jordan Ayew. Un arrêt qui a galvanisé toute son équipe, puisqu’au retour des vestiaires, Toulouse, même diminué par deux joueurs de moins, a montré plus de hargne que son adversaire du jour. Mais, l’inéluctable a donc fini par se produire avec ce boulet de canon de Gignac, qu’Ahamdada, même dans un grand soir, n’a pas pu arrêter. Par la suite, Marseille a eu plus de maitrise dans ce match, mais sans se montrer plus menaçant. Les Olympiens n’ont pas jugé trop utile de se mettre à l’abri et ils auraient pu ardemment s’en vouloir si Mandanda n’avait pas été sur la trajectoire du ballon sur une reprise de Jonathan Zebina, la seule véritable opportunité toulousaine (75e). « Il y a pas mal d’enseignements à tirer de ce match » reconnaissait un André Ayew lucide la partie. Et le Ghanéen ne fait certainement pas seulement allusion à son pénalty manqué.

Le film du match

Résultats et classement

Relatifs

From the web