thumbnail Bonjour,
Direct

Championnat Européen

  • 19 juin 2012
  • • 20:45
  • • NSK Olimpijs'kyj, Kyiv (Kiev)
  • Arbitre: Pedro Proença
  • • Spectateurs: 63010
2
FIN
0

Euro 2012 - La France tombe de haut

Euro 2012 - La France tombe de haut

Gettyimages

La France a livré une prestation des plus alarmantes contre la Suède, conclue par une défaite alarmante (0-2) bien que sans conséquence.

Euro 2012 – Groupe D
Suède – France : 2-0
But : Ibrahimovic (55e), S. Larsson (91e)

Apathique pendant presque tout le match, l’Equipe de France a complètement manqué son troisième et dernier match de poule de l’Euro face à la Suède, qui n’avait pourtant rien à gagner. Alors que le contexte idéal pour bien se comporter et donner plus de certitudes à leurs supporters, Karim Benzema et ses partenaires n’ont fait que raviver les doutes qui les entouraient avant la compétition. En ces circonstances, il ne pouvait que s’incliner et c’est Zlatan Ibrahimovic, en grand joueur qu’il est, qui s’est chargé de les châtier à travers un but d’anthologie. Dans le temps additionnel, Larsson a enfoncé le clou, portant le score à 2-0. Avec cette défaite, les Bleus ont perdu bien plus que la première place de leur poule. Et le fait qu’ils se soient qualifiés malgré cela apparait plus que flatteur. En quart de finale, tandis que l’Angleterre défiera l’Italie, ils affronteront le champion en titre espagnol. Et à l’instant T, on ne donne vraiment pas cher de leur peau face aux hommes de Del Bosque.

Des Bleus complètement à la ramasse

C’est avec le frein à main que les Français sont entrés sur le terrain. Méconnaissables par rapport à leur précédente sortie contre l’Ukraine, ils ont laissé les Suédois prendre le jeu à leur compte. Et la punition aurait pu sévir dès les premières minutes. Après une semi-occasion de Larsson, captée par Lloris, Ola Toivonen profita d’une énorme erreur défensive de Philippe Mexes pour s’en aller défier le gardien français. Heureusement pour les Bleus, l’attaquant du PSV fut trop excentré pour faire la différence et sa tentative échoua sur le poteau. Une énorme alerte, à laquelle les hommes de Blanc ont su rétorquer immédiatement avec une frappé de Ribéry, qui contraint Isaksson à un bel arrêt (8e). Néanmoins, la suite de cette première période est restée très décevante de la part des Tricolores. Gênés par le physique et l’envie des Scandinaves, ils n’arrivaient à imposer une domination territoriale.

Le seul mérite des Bleus durant ce premier acte est peut-être celui d’avoir su neutraliser Ibrahimovic. Le buteur du Milan AC, même en prenant souvent le dessus sur Rami, n’est pas parvenu à avoir des espaces pour pouvoir s’exprimer comme il sait le faire. Cela étant, de l’autre côté, Benzema n’en a pas eu beaucoup plus. Et avant la pause, c’est le milieu de terrain Hatem Ben Arfa qui signa la meilleure frappe de son équipe. Sa frappe de 25 mètres à la 35e minute flirta avec la transversale. Le début de la seconde période a laissé entrevoir du mieux dans les intentions français. Ce fut concrétisé par des tirs de Benzema (51e) et Diarra (53e). Des essais sans conséquence, contrairement à celui qui réussira Ibrahimovic quelques instants plus tard. Echappant enfin à la vigilance de ses vis-à-vis, le capitaine suédois signa une remarquable volée dans la surface (55e, 1-0). Elle ne pouvait que faire mouche. Un geste de très grand classe, venue récompenser la bonne partie réalisée jusque-là par sa sélection.

La France s’est retrouvé dos au mur avec cette ouverture du score concédée et sa tâche aurait pu se compliquer encore plus si son portier ne s’était pas opposé à des reprises de Wilhelmsson (54e et 56e) ou celle de Mellberg (58e) à la suite d’un corner. Face à une telle médiocrité, Laurent Blanc n’a pas été en mesure de rasseoir ne serait-ce qu’une seconde sur son banc. Il a décidé ensuite de lancer Florent Malouda dans la bataille, en lieu et place de Ben Arfa. Mais le Guyanais n’a pas vraiment pu provoquer un quelconque sursaut. Pas plus que Menez et Giroud par la suite, même s'ils se montrer menaçants (83e et 84e). Durant les dix dernières minutes du match, les Tricolores ont à peine réussi de sortir de leur moitié de terrain et venir titiller timidement la défense suédoise et son gardien Isaksson. Cela a été sans effet positif. En revanche, derrière, la défense a fini par prendre un deuxième but. A la 91e, Sebastian Larsson a donné un peu plus d'ampleur à cette déroute. Un spectacle absolument pas digne de cette sélection, que d’aucuns s’étaient empressés à désigner il y a quelques jours comme des candidats crédibles au trône continental.

Résultats et classement de l’Euro 2012

Relatifs

From the web