thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 20 novembre 2012
  • • 18:00
  • • Olimpiyskiy stadion Luzhniki, Moskva
  • Arbitre: I. Bebek
  • • Spectateurs: 67325
0
FIN
3

LdC - Le Barça n'a pas tremblé

LdC - Le Barça n'a pas tremblé

Getty

Battu par le Celtic lors de la précédente journée, le Barça s’est repris ce soir chez un Spartak Moscou inoffensif (0-3) lors du 5e opus de la phase de groupes de la C1.

Ligue des Champions - Groupe G

Spartak Moscou - FC Barcelone : 0-3
Buts : D.Alves (16e ) L.Messi (27e ) L.Messi (39e )

Depuis maintenant deux semaines, on sait que le Barça de Tito Vilanova n'est pas imbattable. Les Barcelonais ont baissé pavillon au moment où on s'y attendait le moins. Lors de leur quatrième sortie en Ligue des Champions, ils se sont fait battre par les Écossais du Celtic Glasgow (2-1). Un revers qui n’était pas forcément rédhibitoire en vue d'une qualification pour le prochain tour, mais que Messi et ses partenaires avaient à cœur d’effacer, ce mardi sur le terrain du Spartak Moscou.

Bons baisers de Russie

En début de match, le Spartak tente de faire du Celtic sans la rigueur défensive pré-requise ni l’habileté aux coups de pieds arrêtées mais avec davantage de velléités de contres.  Et puis, au quart d’heure de jeu, à la suite d'une belle percée de Messi, Alves profite d'un contre de la défense russe pour reprendre de volée à 18 mètres, axe droit. Son tir croisé ne laisse aucune chance à Dikan et trouve le petit filet.

Près de la demi-heure de jeu, l’atelier attaque/défense qui s’est installé sur le pré tourne encore à l’avantage des assaillants pour la 55e réalisation de Messi en Ligue des Champions, ce qui en fait le troisième meilleur buteur de l'histoire de la compétition, derrière Van Nistelrooy et Raul. La Pulga a profité d’un excellent travail d’Iniesta, puis de Pedro, à la 39e minute, quand il est trouvé dans le dos de la défense par le jeune espagnole, pour se présenter devant Dikan et l'éliminer en pleine course avant de prolonger du gauche dans la cage vide. La pause est atteinte sur ce score même si on n’oubliera pas que les Catalans se sont trouvés plusieurs fois en difficulté défensivement et peuvent remercier la maladresse d'Emenike.

En début de seconde période, Barcelone est toujours dans un temps fort et parvient facilement à perforer le rideau défensif érigé devant lui. Dikan doit s’employer à de nombreuses reprises pour ne pas trop alourdir l’escarcelle de son équipe et notamment à la 78e devant Pedro. Ou encore des deux poings sur un coup franc de Messi un peu plus tôt (76e). Les ambitions offensives moscovites sont mortes et ce ne sont pas les nombreux chanbgements opérés par Unai Emery (le Barça n’a jamais perdu contre l’ancien coach de Valence) qui feront office d’électrochoc. Dans le froid moscovite, c'est bien le Spartak qui a tremblé de peur d'en prendre un 4e face à un Barça toujours souverain et qui retrouve sa place sur l'échiquier continental, en 8es de finale.




Toute l'actualité de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web