thumbnail Bonjour,
Direct

Jeux Olympiques

  • 26 juillet 2012
  • • 15:45
  • • Hampden Park, Glasgow
  • Arbitre: M. Geiger
  • • Spectateurs: 37726
0
FIN
1

JO - L’Espagne tombe d’entrée

JO - L’Espagne tombe d’entrée

Getty Images

Grande favorite pour la conquête de l’Or olympique, la Rojita de Luis Milla a déçu ce jeudi. Lors de son 1er match du tournoi, elle a chuté logiquement contre le Japon (1-0).

Groupe D des Jeux Olympiques
Espagne - Japon : 0-1
But : Otsu (34e)

Les Jeux Olympiques de Londres ne se sont pas encore officiellement ouverts mais un premier coup de tonnerre s’est déjà abattu ce jeudi sur le tournoi de football. Au Hampden Park de Glasgow, l’équipe d’Espagne Espoirs, grande favorite de l’épreuve, est tombée dès sa première rencontre. La Rojita, comme elle est surnommée, s’est effondrée face à une séduisante équipe de Japon. Trop timorés et incapables de se hisser au niveau de leurs ainés de la sélection A, les Ibériques ont subi les événements de bout en bout. La défaite, bien que concédée sur la plus courte des marges, fut on ne peut plus logique. Pour espérer rééditer leur exploit de 1992, les Espagnols auront à subir une véritable métamorphose durant leurs prochaines rencontres.

L’Espagne a frôlé la correctionnelle

Malgré la présence de trois récents champions d’Europe dans le onze de départ (Jordi Alba, Javi Martinez et Mata), l’Espagne n’a jamais vraiment pu prendre le dessus sur son opposant dans ce match. Ce n’est qu’à la 27e minute, elle s’est d’ailleurs offert sa première frappe au but, signée Mata. Le gardien nippon s’est parfaitement déployé pour détourner le danger. Face à l’inertie et le manque d’audace des Européens, les Japonais, eux, ne se sont pas faits prier pour sortir de leur camp et commencer à dérouler leur football. Des efforts qui ont été récompensés à dix minutes de la pause lorsque Yuki Otsu est venu cueillir dans la surface un corner de Takahiro Ogihara. L’exécution du buteur fut saisissante, mais la passivité de l’arrière-garde adverse le fut encore plus.

Avec ce but pris, on croyait l’Espagne touchée dans son orgueil et partie pour se ressaisir. Il n’en a rien été. C’est même le scénario contraire qui s’est produit. Totalement dépassés par les événements, les hommes de Milla frôlèrent la correctionnelle à la 38e, quand Alvaro Dominguez se loupa complètement sur une passe en retrait pour son gardien De Gea. Devant son banc, le sélectionneur espagnol croyait alors être au bout de ses peines, sauf que quelques instants plus tard, il voyait Inaki Martinez commettre l’irréparable devant sa surface. En position de dernier défenseur, ce dernier fauchait un attaquant Japonais. Le carton rouge était inévitable, malgré les vives protestations de ses coéquipiers.

En infériorité numérique et ayant aussi ce but à remonter, la mission de la Rojita s’annonçait très compliquée à l’entame de la seconde période. Cela s’est confirmé sur le terrain. A court d’idées, Martinez et ses partenaires n’ont pas été mesure de rebondir. Pis, il s’en est fallu de peu pour qu’ils encaissent un deuxième but. N’était-ce le manque d’adresse du jeune Nagai dans le dernier geste, leur défaite aurait, en effet, pu être nettement plus conséquente. Arrivés en Grande-Bretagne avec le souci de faire aussi bien que la sélection A à l’Euro, les Espoirs Espagnols ont encore du pain sur planche. Pour ce qui est de Japonais, au regard de l’honorable prestation qu’ils ont fournie, ils peuvent être très confiants quant à leurs chances d’aller dans cette compétition olympique.

Relatifs

From the web