thumbnail Bonjour,
Direct

Coupe de France

  • 8 janvier 2012
  • • 17:30
  • • Stade Yves Allainmat - Le Moustoir, Lorient
  • Arbitre: P. Vileo
  • • Spectateurs: 18970
1
FIN
2

CdF - Paris‎ in extremis

CdF - Paris‎ in extremis

Panoramic

Le PSG s'est qualifié pour les 16e de finale de la Coupe de France face à Locminé grâce à un but en toute fin du temps réglementaire (2-1). Mais les honneurs reviennent à Locminé !

Coupe de France - 32es de finale
Locminé - PSG : 1-2
Buts :
Maiga (72e sp) - Pastore (53e), Lugano (93e)

S'habituer, prendre son temps, les choses vont se mettre en place. A la fin de la rencontre entre Locminé et le PSG, les mots parisiens étaient souvent les mêmes. Les excuses d'avoir livré un match peu en accord avec leur statut, face à des pensionnaires de CFA2, étaient à peine voilées. Carlo Ancelotti est arrivé il y a très peu de temps, tout le monde doit s'adapter, du côte de l'entraîneur comme du côté des joueurs... et cela s'est vu à Lorient ce dimanche soir. Face à une formation qui n'a que très peu baissé de pied physiquement au fil des minutes, très présente en défense, à la récupération, dans les duels, les Parisiens ont eu du mal, beaucoup de mal.

Paris étouffé par l'envie adverse

D'ailleurs, et Christophe Jallet et Sylvain Armand ont souligné après la rencontre : en première mi-temps, le PSG a quasiment été incapable de développer du jeu et donc d'être dangereux. Durant les 45 premières minutes, on a ainsi vu les Parisiens faire trembler le public à seulement deux reprises, sur une frappe instantanée de Sissoko (16e) et sur un lob d'Hoarau dans la foulée (17e). A chaque fois, le gardien Legeo s'est parfaitement montré et a sorti le bleu de chauffe.

Pour le reste du temps, le public a surtout chambré plutôt que craint les leaders de Ligue 1. On s'en doutait forcément, les Bretons ont attaqué la rencontre pied au plancher. Mais on était bien loin d'une équipe qui attaquait n'importe comment. On était plus près d'une formation non seulement envieuse et ambitieuse mais en plus techniquement au point; Dès la 4e minute, les locaux ont ainsi failli ouvrir la marque, mais Sirigu a été sauvé par son poteau. Puis il est de nouveau intervenu sur une frappe de Maiga (38e). les Bretons se faisaient plaisir, jouaient bien et empêchaient leurs adversaires de développer leur jeu. Résultat des courses, ils revenaient aux vestiaires sans avoir pris de but. Mais ils méritaient mieux !

Merci Lugano !

La reprise a toutefois été dure pour les joueurs de Locminé, qui ont rapidement perdu Moustapha sur une blessure au genou. Puis Pastore a finalement (enfin) fait la différence à la 53e minute. Malgré un Legeo encore présent sur sa première tentative, le Parisien a marqué en angle fermé (0-1, 53e). La machine aurait dû être lancée, d'autant plus que les Bretons baissaient un peu physiquement et mettaient moins d'intensité dans le match. Mais les Parisiens l'ont peut-être joué un peu trop facile, à l'image d'un Pastore qui a trop tricoté pour trouver la barre... (60e). Ne voyant pas les Parisiens les mettre à l'amende, les joueurs de Locminé ont alors retrouvé des forces et ont repris leur pressing.

Et même si Paris jouait mieux et portait un peu plus loin ses attaques, ce sont les locaux qui ont fait la différence, sur un pénalty provoqué par Péru et transformé par Maiga (1-1, 72e). le club de la capitale était au bord de l'implosion, en difficulté pour faire face à une formation galvanisée par son égalisation. On pensait alors se diriger vers des prolongations méritées par les Bretons... Mais Paris a finalement rappelé à leurs adversaires la dure réalité du football professionnel et Lugano a ruiné les espoirs de ses adversaires, d'une belle tête au point de pénalty (1-2, 90e+3). Paris a obtenu sa qualification, mais les honneurs, c'est pour Locminé.

Le film du match

Tout sur la Coupe de France

Relatifs

From the web