thumbnail Bonjour,
Direct

Liga BBVA

  • 15 septembre 2012
  • • 22:00
  • • Estadio Ramón Sánchez Pizjuán, Sevilla
  • Arbitre: Alberto Undiano Mallenco
  • • Spectateurs: 35000
1
FIN
0

ESP - Le Real sombre à Séville

ESP - Le Real sombre à Séville

Getty Images

Après avoir déjà été dominé par Getafe, le Real Madrid a essuyé ce soir son deuxième revers de la saison sur la pelouse de Séville (0-1). Le Barça est déjà à huit points.

4e journée de la Liga :
FC Séville - Real Madrid : 1-0
But : Trochowski (2e)

Habitué à se balader à Séville, le Real Madrid y a, ce samedi, enregistré un revers totalement inattendu. Habillés dans un nouveau maillot vert qui est tout sauf attirant, les champions d’Espagne sont tombés sur un vrai mur, qu'ils se sont montrés incapables de contourner. De son côté, Iker Casillas s’est fait surprendre dès l’entame du match par un but de l’Allemand Piotr Trochowski. Et les filets n’ont ensuite plus tremblé dans cette partie.

Un Real impuissant

C’est un onze sans Karim Benzema, ni les transfuges estivaux, qu’a aligné José Mourinho pour ce déplacement en terre andalouse. Le technicien portugais a fait confiance à l’équipe qui restait sur deux succès, sur le score de 6 buts à 2, sur la pelouse de Sanchez Pizjuan. Il s’attendait peut-être à avoir la même résultat en retour, mais la réalité du terrain s’est avérée être cette fois complètement contraire à ses attentes. Surpris par ce but encaissé dès la 2e minute de jeu, son équipe merengue n’a pas pu produire son rendement habituel. Nerveuse, elle n’a même pas pu mettre une seule fois le ballon au fond. Ce qui ne lui est plus arrivé depuis presque un an en championnat.

Pourtant, les Castillans ont eu des possibilités de recoller à la marque. Mais, il y avait soit le vétéran Palop pour s’opposer à leurs essais, comme sur les deux frappes de Ronaldo (9e et 10e), soit le poteau, touché par le remplaçant Luka Modric à la 52e. Et on n’oublie pas les nombreux ballons passés à côté du cadre. Peut-être gagné par la fatigue de son long voyage en Amérique du Sud, Gonzalo Higuain a manqué de justesse sur les deux tirs qu'il a eus à se mettre sous la dent (20e et 64e). Des tentatives regrettables, mais pas autant que celle vendangée par Sergio Ramos à l’heure du jeu. Sur le terrain de ses premiers exploits en pro, l’international espagnol a manqué l’immanquable en ratant le cadre alors qu’il était à quelques centimètres de la ligne.

Rien n’aura donc réussi au Real durant cette soirée, pas même à Karim Benzema. Lancé en seconde période, le Français n’a mis à contribution Palop qu’à une seule reprise. C’était à la 80e et d’une frappe trop molle pour faire mouche. Il n’est assurément pas au mieux de sa forme, mais c’est un peu à l’image de toute son équipe. Avec deux faux-pas essuyés en seulement quatre matches de la Liga disputés, le club de la capitale se complique sérieusement la vie en vue de la conquête d’un deuxième titre consécutif. Les huit points de retard qu’il y a sur le Barça ont déjà tout l’air d’un fossé. Quoi que Mourinho puisse en dire.

Résultats et classement de la Liga

Relatifs