Roma-Liverpool 4-2, pas d'exploit pour la Roma face à Liverpool malgré une belle victoire
L'AS Roma n'a pas réussi l'exploit face à Liverpool. S'étant réveillés trop tardivement, les Giallorossi ont échoué à un but de la qualification.

Demi-finale retour de la Ligue des Champions
AS Roma-Liverpool : 4-2
Buts :
Milner (15e csc), Dzeko (52e), Nainggolan (86e, 94e s.p.); S. Mané (9e), Wijnaldum (25e)

Liverpool s'invite en finale de la Ligue des Champions, où il retrouvera le Real Madrid le 26 mai prochain. Mais, ça ne sera pas dans la peau d'une équipe invaincue. Alors qu'on lui promettait l'enfer, l'équipe anglaise a plutôt bien géré ce rendez-vous et ne s'est relâchée qu'en fin de match. Ce qui lui a couté deux buts. Fidèles à leurs principes, les Merseysiders ont fait bien plus que résister puisqu'ils ont mené deux fois à la marque. Malgré l'enchainement des évènements contraires, la Louve, elle, a eu le mérite de ne pas se décourager et livrer une seconde période très plaisante.

Pour croire un peu plus au miracle, il aurait fallu que l'équipe de Di Francesco réalise une entame de match parfaite, comme ce fut le cas à l'occasion du quart contre le Barça. Or, cette fois, elle a fait tout à l'envers, en concédant un but dès la 9e minute. La première perte de balle en milieu de terrain, concédée par Radja Nainggolan, a été lourdement sanctionnée. Sadio Mané s'est chargé de punir les locaux en battant Alisson d'un tir croisé.

Six minutes après ce but, la Roma revenait à la marque à la faveur d'un but contre son camp de James Milner. Le stade Olimpico s'embrasa et on crut alors assister à un sursaut des Italiens. Là aussi, c'était mésestimer la solidité des Merseysiders et leur capacité à faire mal sur la moindre erreur adverse. A la 25e minute, ils en exploitaient une nouvelle, à savoir une tête en retrait d'Edin Dzeko que Giorginio Wijnaldum s'en alla convertir en but en reprenant le cuir à deux mètres des buts. Avec la nécessité de marquer quatre buts pour passer, l'espoir d'une rimotada s'est alors définitivement envolé pour les Giallorossi.

L'article continue ci-dessous

Le réveil tardif de la Roma

À défaut d'aller chercher la qualification, la Roma a su sauver les apparences et rendre les armes avec honneur. Pour y croire un peu plus, elle aurait fallu qu'elle marque le deuxième but assez rapidement. Mais ni El-Shaarawy (34e), ni Florenzi (42e) n'ont réussi à convertir leurs opportunités avant la pause. Pour réussir l'impossible, il aurait aussi fallu qu'Edin Dzeko transforme bien plus qu'une occasion (52e) sur trois en seconde période (66e et 80e). Ainsi, le Bosnien a manqué de donner une tournure plus haletante à cette fin de rencontre.

Ce n'est qu'à la 86e minute que les locaux ont réussi à prendre l'avantage. Nainggolan se rattrapait de son erreur sur le premier but, en plaçant une frappe au ras du poteau. Ça faisait 3-2, puis 4-2 mais à la toute dernière minute du temps additionnel. Le même Nainggolan scorait le quatrième but des siens. Une réalisation qui a donné plus de regrets que d'espoirs aux Romains, puisque l'arbitre entonna la fin dans la foulée. Il n'y a pas eu de miracle et c'est bien Liverpool qui gagne le droit de voyager en Ukraine et contester au Real le titre continental. 

Commentaires ()