Après une première période poussive, le PSG a finalement eu raison du Stade Rennais (1-3)
Les Parisiens n'était toujours pas remis de leur défaite à Liverpool en 1è période. Ils se sont réveillés après la pause pour signer une victoire.

La défaite à Liverpool a laissé quelques traces au PSG. Si Thomas Tuchel, en conférence de presse de veille de match a insisté sur la mentalité que doit avoir son équipe pour progresser, les consignes n'ont pas été respectées sur la première période, tout du moins. Les Rennais, qui se sont montrés agressifs dès l'entame du match, ont rapidement été récompensés. Sur un corner de Grenier, Adrien Rabiot a dévié malencontreusement avec son épaule droite. Buffon, surpris, n'a pu rien faire face à ce but (1-0, 11è). La demi-heure qui a suivi a été difficile pour les Parisiens qui se sont encore fait bousculer par les hôtes. Un match tendu jusqu'à peu avant la pause, lorsque Draxler a fait sa passe en rentrait à Cavani qui a laissé la balle à Di Maria. Placé dans l'axe, l'Argentin a tiré du droit pour l'égalisation (1-1, 45è). La seconde période a commencé très fort avec un poteau pour Cavani, et Di Maria qui a tiré au dessus de la barre. Mais c'est Meunier, servi par une superbe passe en profondeur de Neymar qui a fait le break (1-2, 61è). Le Belge, toujours, a été passeur sur le dernier but parisien. Neymar, dans l'axe a une nouvelle fois trouvé le latéral droit qui a centré à Choupo-Moting. Ce dernier a contrôlé pied gauche avant de frapper pied droit (1-3, 85è). Ben Arfa, entré à la 61è, a été applaudi par les Bretons mais hué par les Ultras parisiens. 

Un réveil offensif tardif 

Le PSG est tombé sur une équipe rennaise qui ne comptait pas se laisser faire. Et, comme à chaque fois que le PSG est bousculé, les joueurs de Tuchel n'ont pas réagi de la bonne manière, en tout cas lors de la première période. Sous tension, ils n'ont pas réussi à trouver les espaces pour marquer leur territoire dès le début. Le PSG de la saison passée, qui avait pourtant été en réussite à chacun de ses déplacements au Roazhon Park (1-4 en Ligue 1, 1-6 en Coupe de France et 2-3 en demi-finale de Coupe de la Ligue) a eu du mal, pendant une très grande partie du match a entrevoir une large victoire. A la demi-heure de jeu, seul 1 tir avait été tenté, non cadré, par Neymar. A la fin de la première période, seulement 3 tirs : le Brésilien, Cavani et Meunier qui l'a transformé en but. En seconde période, plus du double de nombre de tirs, surtout cadrés. Et plus de réalisme également car 2 sur les 5 cadrés ont été des buts. L'entrée de Choupo-Moting a également mis un coup de boost, comme lorsqu'il est rentré en cours de jeu à Liverpool. 

Un replacement de Neymar dans l'axe qui a fait du bien

Le Brésilien a été aligné d'emblée dans un 4-3-3, sur l'aile gauche comme à son accoutumée. Mais au milieu de la seconde période, il a été replacé dans l'axe et son match a pris une autre tournure. Combinant à plusieurs reprises avec Thomas Meunier dans le couloir droit, il a été le passeur sur le but du Belge avec une superbe passe en profondeur. Sur le but de Choupo-Moting, l'action part de l'ancien barcelonais qui a passé (encore une fois) fait sa passe à Meunier avant que le Belge ne centre à l'ancien joueur de Schalke 04. Neymar a semblé plus libre dans ses déplacements, plus intelligent dans ses choix et plus percutant également.  Sorti à la 89è, il a été hué par une partie des supporters rennais avant d'être rejoint sur le terrain par un enfant. Alors que la sécurité voulait le faire sortir, il a demandé à ne pas le faire, applaudi par ce même public. Les supporters ont été conquis quand il a donné son maillot au petit garçon. 

La stat Opta : 

 

 

 

 

Commentaires ()