thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 28 septembre 2012
  • • 20:45
  • • Roazhon Park, Rennes
  • Arbitre: N. Rainville
  • • Spectateurs: 17111
2
FIN
0

Ligue 1 - Rennes se relance contre Lille

Ligue 1 - Rennes se relance contre Lille

Gettyimages

Rennes et Lille s’affrontaient ce soir dans un duel où la défaite était interdite. Ce sont les Bretons qui l’ont emporté 2 à 0, à la faveur d’une belle deuxième période.

Ligue 1 - 7e journée
Stade Rennais - Lille : 2-0
Buts : Féret (64e), Alessandrini (75e)

C’est avec la même détermination de l’emporter et redresser la barre après un début de championnat compliqué que Rennes et Lille se sont présentés ce vendredi au Stade de la Route de Lorient. L’enjeu était de taille et il n’était pas facile de retranscrire en actes les volontés de chacun. Et à ce jeu-là ce sont les Rennais qui se sont montrés les plus efficaces. Après une première période plutôt poussive, les Rouge et Noir ont su profiter des manquements de la formation nordiste pour aller cueillir leur deuxième succès de la saison. Julien Féret, puis Romain Alessandrini ont pris à revers, tout à tour, Mickaël Landreau, offrant ainsi un bon bol d’air frais à leur entraineur Frédéric Antonetti.

La sortie de Mavuba a perturbé le LOSC

Le technicien corse jouait, en effet, gros à l’occasion de ce match. Bien qu’ayant assuré qu’il était serein par rapport à son futur et qu’il n’a reçu aucune pression de la part des responsables, il était clair qu’il jouait une partie de son avenir sur ce match. Le faux-pas lui était interdit et malgré cela il a jugé utile, en vue de cette partie, de se passer pour la deuxième fois de suite de son seul international français, Yann M’Vila. Un choix discutable, mais qui s’est révélé être judicieux en fin de compte. Sans leur milieu défensif, les Bretons ont produit une prestation relativement encourageante. « Contre une bonne équipe de Lille, on a acquis ce succès dans la douleur, mais c’était un match solide » résumait au coup de sifflet final, Julien Féret.

Le LOSC, qui a vu son coach à lui, Rudi Garcia, se faire expulser à la 89e minute de jeu, est apparu le mieux placé pour l’emporter durant la première mi-temps du match. Les Dogues n’ont cependant pas pu mettre à profit leur mainmise pour décoller au score. Avant la pause, ils ont eu deux occasions exploitables par l’intermédiaire de Nolan Roux, mais ont manqué de réussite. L’ex Brestois a d’abord buté sur Benoit Costil (12e) d’une reprise dos au but, avant de voir le poteau gauche du gardien rennais repousser sa puissante frappe du droit (37e). Dimitri Payet aurait également pu être décisif à la 47e, mais l’ailier des Dogues s’est montré trop gourmand face à un angle ferme (41e), oubliant son partenaire Ryan Mendes au cœur de la surface. Des opportunités en or, qui ne sont presque plus représentées pour les Lillois.

Au retour des vestiaires, la physionomie du match a complètement changé. Le rapport des forces a commencé véritablement à basculer lorsque les visiteurs perdaient leur capitaine Rio Mavuba sur blessure (52e). Son remplaçant Florent Balmont n’a pas eu la même influence dans l’entrejeu, et cela s’est vérifié dès la 64e minute lorsque Pitroipa parvenait à faire la différence dans l’axe pour ensuite tester Landreau. Le gardien lillois n’a pu que repousser le ballon dans les pieds d’Alessandrini, qui ne s’est pas privé de l’ajuster comme il se doit. A 0-1, Lille a encore eu les ressources pour réagir, avec notamment une tête de Chedjou que Costil détourna miraculeusement sur la transversale (66e), mais une deuxième banderille est venue l'assommer complètement. Elle fut l’œuvre d’un remplaçant : Alessandrini. Six minutes à peine après sa rentrée, ce dernier pliait le sort du match d’une superbe frappe de 25 mètres (75e, 2-0). « Je suis content, mais le plus important c’était la victoire » confiait l’ancien Clermontois au coup de sifflet final.

A lire aussi :

Résultats et classement de la Ligue 1

Relatifs