thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 13 février 2013
  • • 20:45
  • • Estadio Santiago Bernabéu, Madrid
  • Arbitre: F. Brych
  • • Spectateurs: 79429
1
FIN
1

LdC - Man United accroche le Real

LdC - Man United accroche le Real

Getty Images

Le choc des 8e de finale aller de la C1, entre le Real et Man United, s'est achevé sans vainqueur. A domicile, les Merengue n'ont pu faire mieux que 1-1 contre les Diables Rouges.

1/8e de finale aller de la Ligue des Champions :
Real Madrid – Man United : 1-1
Buts : C. Ronaldo (30e); Welbeck (20e)

Le choc des ténors, comptant pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, a été à la hauteur des attentes. A Bernabeu, le Real Madrid et Manchester United se sont livrés un combat âpre, avant de se quitter sans vainqueur (1-1). Ayant l’avantage du terrain, les Merengue se sont logiquement montré les plus entreprenants, mais face à des Diables Rouges qui ont réussi le coup parfait en scorant assez rapidement (20e), ils n’ont pas obtenu le résultat qu'ils convoitaient. Contre son ancienne équipe, Cristiano Ronaldo a marqué. Mais, et en dépit d’une évidente supériorité, il a été le seul Madrilène à le faire. La faute principalement à un Espagnol. Pour son retour dans la capitale ibérique, De Gea a sorti une brillante performance. Si dans un mois, MU arrive à sortir victorieux de cette double confrontation ça sera en grande partie grâce à lui.

Le Real peut avoir des regrets

Comme on pouvait le prévoir, c’est le Real Madrid qui a attaqué le mieux ce match. Devant ses supporters, la bande à Mourinho a cherché à vite contrôler les débats et faire le siège sur les buts de De Gea. Une démarche honorable et qui aurait pu se concrétiser dès la 10e minute si le portier espagnol n’avait pas détourné du bout des gants le tir de Fabio Coentrao sur le poteau. Une occasion manquée de peu et qui n’a pas découragé les Merengue, qui ont poursuivi l’assaut. Toutefois, Man United, tout en donnant la priorité à la défense, n’avait pas perdu toute ambition offensive. Les Anglais obtenaient un corner presque à chacune de leurs attaques et ça a payé assez rapidement. A la 20e minute, Danny Welbeck trouvait la faille d’une tête décroisée. La reprise de l’international anglais était parfaite, mais il n’aurait probablement pu l’armer si la défense madrilène, et en particulier Sergio Ramos, avaient été irréprochables dans le marquage. Sur son banc, José Mourinho fulminait, sans nul doute, mais il essayait de rester calme pour ne pas que les siens perdent totalement confiance après cette ouverture du score. Et ses derniers ont su le rassurer.

A la demi-heure du jeu, les Merengue recollaient au score grâce à…Cristiano Ronaldo. Plutôt discret jusque-là, le Portugais faisait parler ses aptitudes dans le jeu aérien pour venir rétablir la parité. Sur un centre parfait de Di Maria, il réalisait une merveille d’extension pour envoyer le cuir au fond. MU n’a rien vu venir, mais cette réalisation était tout sauf imméritée. Le Real avait été plus conquérant durant cette première période et avec un peu plus de réalisme dans le dernier geste, les locaux auraient très bien pu mettre un deuxième avant la pause. Par deux fois Ronaldo (40e et 43e) a manqué de donner l’avantage à son équipe. Ozil, lui aussi, avait la balle de 2-1 quelques instants auparavant (38e). Mais, situé dans un angle fermé, il a buté sur De Gea. A mi-chemin, le résultat était incontestablement favorable aux Diables Rouges. Toutefois, il ne fallait pas être un spécialiste pour comprendre que le Real avait les meilleures armes pour l’emporter. Encore fallait-il, cela dit, s’en servir avec une meilleure efficacité. 

Lors de la reprise des hostilités, la physionomie du match n’a pas trop changé avec une équipe du Real qui se montrait toujours aussi incisive, et un MU évoluant par à-coups et éprouvant pas mal de peines à se rapprocher des buts gardés par Diego Lopez. Le premier quart d’heure de ce deuxième acte a ainsi vu les Merengue solliciter De Gea à trois reprises. Sans succès cependant. Ronaldo (49) et Di Maria (52e et 53e) ont manqué de puissance ou de précision sur leurs tirs pour mettre à mal l’ancien portier de l’Atletico. Ce dernier arrêtait tout, même du pied, comme à l’heure du jeu où il signa un sauvetage in extremis sur une tentative de Coentrao (61e). Les minutes filaient et le Real ne trouvait pas la solution. Une situation qui s’est prolongée jusqu’au bout. La frustration des Merengue au coup de sifflet final était réelle, mais elle aurait pu être encore plus grande. Et pour cause ; ils ont échappé de peu à un hold-up. En moins d’une minute (72e), Van Persie pensait assurer la victoire pour Man United. Son premier essai échoua sur la transversale et le deuxième fut éloigné in-extremis par Xabi Alonso sur sa ligne.

A lire aussi :

Le tableau final de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web