thumbnail Bonjour,
Direct

Liga BBVA

  • 8 mai 2013
  • • 21:30
  • • Estadio Santiago Bernabéu, Madrid
  • Arbitre: Jesús Gil
  • • Spectateurs: 60000
6
FIN
2

ESP - Le Real n'a pas fait de cadeaux

ESP - Le Real n'a pas fait de cadeaux

Getty Images

En match avancé de la 36e journée de la Liga, le Real Madrid a mis un point d'honneur à ne pas offrir le titre au Barça par soi-même en l'emportant 6-2 contre Malaga.

Match avancé de la 36e journée de la Liga :
Real Madrid – Malaga : 6-2
Buts : Raul Albiol (3e), C. Ronaldo (26e), Ozil (33e), Benzema (45e), Modric (63e), Di Maria (91e); Santa Cruz (15e), Antunes (36e)

Opposé à Malaga, ce mercredi à Bernabeu, le Real Madrid avait au moins deux raisons de rester sérieux et faire le plein de points : retarder le sacre annoncé du Barça et aussi se préparer dans les meilleures conditions pour sa finale de la Copa del Rey face à l’Atletico. La mission a été accomplie. Contre les Andalous, les Merengue se sont montrés sans pitié en profitant au mieux des circonstances favorables de ce match. Après s’être retrouvés en supériorité numérique dès la 20e minute de jeu, suite à l’expulsion de Sergio Sanchez, la bande à Mourinho en a fait voir de toutes les couleurs à son adversaire du soir et s’est imposé au final sur un score confortable de 6 buts à 2. Un score qui aurait pu être encore plus large si Cristiano Ronaldo n’avait pas manqué un pénalty.

La blessure d’Ozil, seul point noir

Le Portugais a, en effet, eu le malheur d’échouer dans son exercice de prédilection. A la 21e minute de jeu, et alors que le score était d’un but partout, il a envoyé le ballon plein axe, permettant à Willy Caballero de repousser son essai du pied. Le gardien argentin a sauvé les siens mais s’est blessé sur le coup, cédant sa place à Carlos Kameni. Sur son banc, Manuel Pellegrini, le coach de Malaga, a dû se dire que ce n’était assurément pas le soir de son équipe. Et il s’en est convaincu à peine cinq minutes plus tard quand Ronaldo s’est racheté de son pénalty manqué en transformant un coup franc frappé de la ligne des 5m50. Pour le 1000e succès du Real à domicile de l’histoire de la Liga, la star lusitanienne ne pouvait pas ne pas apporter son grain de sel.

Ronaldo a porté à 34 son nombre de réalisations en championnat, et c’est un total qu’il aurait pu améliorer juste avant la mi-temps lorsqu’il s’est présenté seul face à Kameni. Mais, altruiste, il a préféré servir Benzema. Le Français s’est alors donné à cœur joie pour inscrire le 7e but de sa carrière (en 10 matches) contre la formation andalouse. Ce but permettait au Real de plier définitivement le match, car auparavant Mesut Ozil y était également allé de son but suite à un joli exploit individuel (33e). Sans l’avoir forcément cherché, Malaga était parvenu de son côté à réduire la casse à la 36e par l’intermédiaire d’Antunes. Le joueur prêté par Pacos Ferreira signait le plus beau but de la soirée : une frappe de l’extérieur de la surface, qui alla se loger en pleine lucarne.

Au retour des vestiaires, le rythme du match a logiquement baissé. Cela n’a pas empêché le Real de corser l’addition à la 63e grâce à Luka Modric. Juste avant de céder sa place, le Croate a fait apprécier la précision de ses frappes de loin. De 20 mètres, il a décoché un tir à ras de terre, qui n’a laissé aucune chance à Kameni. C'était le cinquième but du Real, et il y en a eu un sixième dans le temps additionnel, signé Angel Di Maria (91e). Le match a aussi vu Malaga enregistrer un deuxième expulsé, en l’occurrence Demichelis, et, côté madrilène, Ozil a dû sortir sur blessure (à la cheville) à la 83e et ce alors que tous les changements avaient été effectués. Mourinho doit maintenant prier pour que son meneur allemand soit rétabli d’ici la finale de la Coupe, prévue dans moins de dix jours (17 mai).

Résultats et classement de la Liga

Relatifs