thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 27 novembre 2013
  • • 20:45
  • • Estadio Santiago Bernabéu, Madrid
  • Arbitre: W. Collum
  • • Spectateurs: 67728
4
FIN
1

LdC - Sans Ronaldo mais avec panache

Sans Ronaldo absent, sans Ramos expulsé en cours de match, le Real a tout de même composté son ticket pour les 8es de finale aux dépens de Galatasaray (3-1).

5e journée du Groupe B de la Ligue des Champions :
Real Madrid – Galatasaray : 4-1
Buts : Bale 37e, Arbeloa 51e, Di Maria 63e, Isco 80e - Bulut 38e

Avec six points d'avance sur son dauphin à deux journées de la fin, le Real Madrid est pratiquement qualifié pour les huitièmes de finale. Les Merengues ont cependant besoin d'un petit point pour valider officiellement leur billet, et s'assurer de la première place du groupe. En face, Galatasaray est à égalité avec le troisième et ne compte qu'un point d'avance sur le dernier. Il y’avait donc de l’enjeu ce soir dans un Bernabéu orphelin de Cristiano Ronaldo.

Ramos voit rouge

Et en l’absence du Portugais, c’est Bale qui s’illustre avec un ballon enroulé qui rase le poteau des visiteurs dès la 4e minute. Le Real possède le ballon à hauteur de 65% mais ne voit pas comment l'utiliser face à des Turcs sérieux en défense et appliqués en contre. Tellement bien appliqués que Ramos doit ceinturer Umut Bulut à l'entrée de la surface et est expulsé sous les yeux d’un Ancelotti furieux contre son défenseur.  Sans Ronaldo, l’homme providentiel se nomme Bale. Nous jouons la 37e minute et le Real obtient un coup franc lointain. A environ 30 mètres, dans l'axe, le Gallois réussit une frappe magistrale du pied gauche sur coup franc. Le ballon termine dans la lucarne gauche d'Eray Iscan, un peu avancé. Mais Galatasaray égalise dans la foulée. Dos au but, Drogba réussit une passe splendide dans le dos de Pepe. L'ancien attaquant de Toulouse trompe Casillas avec un plat du pied droit. Galatasaray n'a pas eu le temps de douter et les deux équipes rejoignent les vestiaires sur ce score de parité.

Le match reprend et le public de Bernabeu, banderole au vent, apporte son soutien à Cristiano Ronaldo dans la course au Ballon d'Or. C’est un héros improbable qui redonnera l’avantage au Real à la 51e minute. Après un échange avec Marcelo sur le côté gauche, Di Maria délivre un centre au point de penalty, où Arbeola, à la limite du hors-jeu, reprend victorieusement du pied gauche. Il a  même failli obtenir un pénalty quelques instants plus tard mais l’arbitre a préféré l’avertir pour simulation.  Ce qui ne l’empêchera pas de multiplier les attaques par la suite. En feu, le latéral espagnol éalise un une-deux avec Isco pour progresser côté droit, puis sert dans la surface Di Maria, qui convertit l'offrande d'une frappe du plat du pied gauche(63e). Arbeloa rend la pareille à l'ailier argentin, passeur décisif sur le deuxième but madrilène. Il reste dix minutes à jouer et c’est là qu’Isco décide de nous faire son numéro. Sur un centre venu de la gauche et de Bale, le meneur de jeu du Real contrôle aux vingt mètres, élimine toute la défense de Galatasaray. Après une frappe contrée par Chedjou, Isco récupère, crochète Selçuk Inan et marque du gauche. Le Real est qualifié pour les 8es de finale malgré l’absence de Ronaldo et l’expulsion de Ramos et s’inscrit comme l’un des favoris de la compétition. C'est en tous cas la première équipe espagnole de l'Histoire à s'imposer en marquant 4 buts avec un joueur en moins.


Relatifs

From the web