thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 6 novembre 2012
  • • 20:45
  • • Estadio Santiago Bernabéu, Madrid
  • Arbitre: C. Çakιr
  • • Spectateurs: 74932
2
FIN
2

LdC - Le Real arrache le nul

LdC - Le Real arrache le nul

Getty Images

Malmené en première période, le Real de Madrid est parvenu à arracher le match nul en toute fin de rencontre face à une équipe du Borussia accrocheuse (2-2).

Ligue des champions 4e journée
Real Madrid - Borussia Dortmund :
Buts : Pepe (34e ) M.Özil (89e ) - M.Reus (28e ) A.Arbeloa (45e csc)


Bouculé lors du premier acte, le Real Madrid est parvenu à arracher le match nul en toute fin de rencontre face à une équipe du Borussia qui se satisfera tout de même de ce point récolté. Dortmund reste en tête de son groupe, devant le Real.


Le Borussia et ses contres assassins

Dès l’entame, le Real domine outrageusement la rencontre mais on sent que quelque chose cloche. Le Borussia reste très dangeureux en contre et c’est tout naturellement que Marco Reus ouvre le score d'une sublime frappe en demi-volée à la suite d'une déviation de la tête de Lewandowski.

Malgré ses 60% de possession, le Real ne parvient pas à faire fructifier sa domination, mais suite à un corner que Varane n'a pas pu reprendre correctement, le Real récupère et Özil adresse un nouveau centre dans la surface que Pepe catapulte de la tête au fond des filets. Madrid ne sera pas resté longtemps mené au score. Un but sur phase arrêtée, symptomatique des difficultés merengue dans le jeu.

Ozil, ce héros

Il n’est donc pas inique de voir Götze (ou plutôt Arbeloa sur c.s.c.) redonner l'avantage à Dortmund juste avant la pause (45e).  Varane perd un duel aérien face à Lewandowski qui peut décaler de la tête pour Grosskreutz dont le centre de l'extérieur du pied trouve Götze qui trompe Casillas avec l'aide d'Arbeloa. Après le repos et la harangue de Mourinho que l’on imagine musclé, Essien et Callejon remplaceront un Modric indigent et un Higuain blessé.



Le Canterano merengue a envie mais bute sur Weidenfeller sur un service trois étoiles de Ronaldo à l’heure de jeu. La pression du Real baisse à 20 minutes du terme. Di Maria prend sa chance à 20 mètres face au but de Weidenfeller. Son tir passe largement au-dessus du but allemand, comme un aveu d’impuissance.  Le Real passera en 3-5-2 à la 77e minute quand Kaka remplacera Arbeloa. C’est risqué mais ça a failli payer avec une percée de Kaka pour un CR7 qui rate le 2—2 (79e). Khedira et Marcelo manquent cruellement à un Real en manque de solution mais qui pousse dans les dernières minutes. Grosskreutz sauvera sur sa ligne à 4 minutes de la fin sur une nouvelle tentative de Callejon. Mais à force de pousser, le Real y arrivera. Sur coup de pied arrêté encore, certes, mais quel coup de pied arrêté ! Un sublime coup franc excentré d’Ozil qui décrit une magnifique courbe avant de rentrer (89e, 2-2). Le match, magnifique spectacle comme seule la Ligue des champions sait nous offrir, s’achève sur cette note gracieuse. Un point suffira à Dortmund lors du prochain match, à Amsterdam, pour valider son billet pour les huitièmes de finale. Le Real pourrait se qualifier dans le même temps avec un succès à Manchester.



Résultats et classement

Relatifs

From the web