Real Madrid-Bayern 4-2, Un Ronaldo Galactique envoie le Real en demies
Le Real se qualifie pour se septième demi-finale de Ligue des champions consécutive après son succès épique 4-2 contre le Bayern mardi soir (4-2) !

Ligue des champions

Real Madrid-Bayern : 4-2

Buts : Ronaldo 76e, 105e, 109e, Asensio 112e - Lewandowski 53e sp, Ramos csc 78e

Son cinquième ballon d’Or n’est sans doute plus très loin et Cristiano Ronaldo en a bien conscience. Il vient de propulser presque à lui seul le Real aux demi-finales de la Ligue des Champions en réussissant un triplé après un doublé au match aller. Trois buts marqués dans un match d’abord crispant puis totalement fou dans les prolongations où ses coéquipiers ont su profiter des espaces pour punir une équipe adverse trop désorganisée en infériorité numérique. Ronaldo a pu inscrire donc trois de plus dans sa carrière dans la plus prestigieuse des compétitions. Il en est désormais à 101 réalisations en C1, et son prochain adversaire en demi-finales peut déjà trembler car le Portugais est en pleine forme en ce printemps, comme souvent ces dernières années. Le Bayern pour sa part n’a pas montré assez pour mériter une place dans le dernier carré mais il a aussi été plombé encore une fois par Vidal (exclu avant les prolongations)

Le Real largement dominateur

Le Real a prouvé qu’il était supérieur à son adversaire bavarois dès les premières instants. Après dix minutes plutôt en faveur des visiteurs, les madrilènes ont parfaitement su reprendre le jeu à leurs comptes en donnant beaucoup de variétés à leurs offensives, du mouvement et du rythme. L’apport considérable de Carvajal et de Marcelo sur les côtés à maintenu une pression constante sur la défense adverse alors que Benzema et Cristiano donnaient du fil à retordre à leurs vis-à-vis notamment par des appels et contre appels incessants. Avec un peu plus de lucidité dans le dernier geste le Real aurait pu mener au moins de deux buts à la pause car les occasions franches se succédaient sur le but de Neuer sans que les hommes de Zinédine Zidane ne parviennent à concrétiser malgré une arrière garde munichoise souvent au bord de l’agonie.
L’occasion la plus notable pour le Real en première période fut l’œuvre de Sergio Ramos qui a vu sa frappe dégagée sur la ligne  (28e). Cristiano Ronaldo a buté lui aussi sur Neuer (36e) avant de frapper au dessus des buts sur un contre limpide (43e) de Marcelo. Toni Kroos n’était pas en reste, ses deux frappes auraient pu faire donner un avantage mérité au Real (34e, 45e+1), alors que Carvajal a vu sa reprise passer au ras du poteau (26e). Hormis une frappe juste au dessus de Vidal (13e), le Bayern n’a pas pu faire face à la menace madrilène. On sentait que les Munichois cherchaient trop systématiquement Robert Lewandowski en attaque, or le polonais été bien muselé par Sergio Ramos dans la zone de vérité.

Cristiano délivre encore une fois les merengue

Mais comme au match aller, la mi-temps a offert un basculement dans la physionomie de cette rencontre. Le Bayern soudain plus conquérant réussit à porter le danger plus souvent dans le camp adverse. Robben voit sa reprise contrée sur la ligne par Marcelo (52e) quelques secondes avant d’être déséquilibré par Casemiro dans la surface (53e). Mr. Kassai l’arbitre hongrois de la rencontre offrit alors un penalty généreux aux bavarois. Lewandowski qui a tant manqué au Bayern au match aller offrit l’avantage aux siens en prenant à contre pied Navas sur penalty (54e, 0-1). La moitié de la remontée à été faite pour le Bayern, la seconde aurait pu être réalisée tout de suite après si Vidal avait ajusté sa reprise dans la surface devant Neuer à quelques mètres des buts (55e). Le Real avait du mal a réagir et les multiples changement opérés par Zidane n’ont pas aidé à fluidifier le jeu offensif même si Cristiano Ronaldo a réussi à égaliser sur un centre de Casemiro dans la surface (76e, 1-1).

On pensait alors que le Real avait fait le plus dur en revenant au score mais une erreur de Sergio Ramos, une déviation dans ses buts devant Lewandowski dans la surface (78e, 1-2), remit les compteurs à zéro. Compte tenu du scénario du match, les multiples occasions madrilènes, l’expulsion de Vidal en fin de rencontre, c’était presque un miracle de voir le Bayern arracher les prolongations. Les hommes de Carlo Ancelotti n’ont plus réussi à inquiéter Keylor Navas depuis le second but et ont subi les assauts madrilènes jusqu’au bout à l’instar des occasions de Lucas Vazquez (82e), Marcos Asensio (86e, 99e) et Marcelo (96e) jusqu’à ce que ce second but de Cristiano Ronaldo qui permit à tout le public madrilène de souffler (100e, 2-2). Un centre de Sergio Ramos, bien contrôlé puis expédié dans les buts de Neuer sans se poser de questions.
Le triplé est venu quelques minutes après suite à un exploit de Marcelo, auteur d’une magnifique percée au cœur de la défense bavaroise avant de servir sur un caviar son capitaine seul devant les cages vides (110e, 3-2). Le dernier but de Marcos Asensio est presque anecdotique mais on ne doit pas l’occulter puisque le jeune espagnol a construit le but tout seul, en malmenant Hummels puis en trompant Neuer d’une très belle frappe croisée en pleine course (112e, 4-2). Le public de Bernabeu méritait au moins ça pour sa longue patience.

 

Commentaires ()