thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 17 novembre 2012
  • • 17:00
  • • Parc des Princes, Paris
  • Arbitre: F. Fautrel
  • • Spectateurs: 42196
1
FIN
2

Ligue 1 - Rennes triomphe à Paris

Ligue 1 - Rennes triomphe à Paris

Gettyimages

Même réduit à neuf contre onze, le Stade Rennais a signé l’exploit d’aller gagner à Paris ce samedi (2-1). Un résultat qui pourrait couter aux Franciliens la place de leader.

13e journée de Ligue 1 :
Paris – Rennes : 1-2
Buts : Nene (21e) ; Alessandrini (14e), Féret (35e)

La défaite face à Saint-Etienne il y a deux semaines n’était finalement pas qu’un accident de parcours. Pour la deuxième fois d’affilée, le PSG est tombé au Parc ce samedi lors de la réception de Rennes (1-2). Une contre-performance totalement inattendue, et elle l’est encore plus au regard de la physionomie du match. Bien qu’évoluant avec un, puis deux joueurs, de plus, les hommes de Carlo Ancelotti n’ont pas été capables de mettre à mal la surprenante formation bretonne. Grâce à un superbe but de Romain Alessandrini et un autre, sur coup franc, de Julien Féret, les Rouge et Noir ont pris l’avantage et ils ont su le garder jusqu’à la fin. « Au courage ! » a précisé Jean-Armel Kana-Biyik au coup de sifflet final.

N’Diaye a tout sorti

Bien qu’en face, Zlatan Ibrahimovic, qui purgeait son troisième et dernier match de suspension, manquait à l’appel, venir réussir un coup à Paris n’était absolument pas évident. « Alors le faire à neuf c’est exceptionnel» a poursuivi l’arrière camerounais, auteur comme tous ses coéquipiers d’un match énorme. Le Stade Rennais a surtout séduit par sa capacité à rester sobre et solidaire face à la mauvaise tournure des événements, contrairement à son coach Frédéric Antonetti. En effet, le technicien corse a basculé dans une colère noire et des remarques pour le moins blessantes à l’encontre de l’arbitrage suite à l’expulsion de son gardien Benoit Costil (25e). Ce dernier voyait rouge pour une faute, il est vrai, discutable sur Jérémy Menez en dehors de sa surface. A ce moment-là, le score était d’un partout et on n’était alors pas nombreux à croire en une victoire rennaise.

Mais, les visiteurs ont eu la bonne idée de scorer rapidement un deuxième but. A la 35e minute, Julien Féret transformait avec brio un coup franc de 20 mètres, plongeant le Parc dans le silence. Les supporters franciliens avaient déjà dû endurer un premier coup de semonce à la 11e minute lorsque Romain Alessandrini envoya, d’une superbe volée du gauche, un ballon en pleine lucarne. Adepte des buts venus d’ailleurs, l’ex Clermontois lançait idéalement le match des siens. L’égalisation de Nenê survenue sept minutes plus tard (21e, 1-1) aurait pu décourager les Rouge et Noir, mais il était écrit que, ce soir, rien ne pouvait déstabiliser Pitroipa et compagnie. Pourtant, à 2-1, ils n’étaient qu’à la moitié des malheurs essuyés durant ce match.

A la pause, les Rennais enregistraient la défection de Yann M’Vila (entorse du genou) sur blessure. Ils s’en sont remis, tout comme ils se sont également remis d’une deuxième expulsion. Averti une première fois pour protestation, Jean II Makoun se voyait indiquer, à son tour, le chemin des vestiaires en fauchant violemment Nenê à 80 mètres de ses buts (52e). L’avantage au tableau d’affichage paraissait alors impossible à préserver. Mais, les minutes ont filé et rien n’a changé. Le mérite en revient notamment à Cheick N’Diaye, auteur d’une flopée de parades sur sa ligne. Le gardien remplaçant s’est opposé à des tentatives de Nene (45e+3), de Pastore (75e), de Gameiro (79e), et d’Alex (90e) et a également pu compter sur sa transversale pour repousser une tête de Hoarau (60e). Rien n’aura réussi aux Parisiens durant cette partie et cette défaite vient apporter la preuve que même en supériorité numérique cette équipe est parfaitement prenable. Tant mieux pour la Ligue 1 et le suspense pour le titre.

Résultats et classement de la Ligue 1

Relatifs

From the web