thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 9 novembre 2013
  • • 17:00
  • • Parc des Princes, Paris
  • Arbitre: A. Delerue
  • • Spectateurs: 45599
3
FIN
1

Le PSG enchaîne et confirme son leadership en Ligue 1

Ligue 1 - Paris poursuit son train d'enfer

Le PSG enchaîne et confirme son leadership en Ligue 1

Gettyimages

Le Paris Saint-Germain s'est une nouvelle fois imposé ce samedi soir en championnat face à Nice (3-1) grâce à un triplé de son joueur phare Zlatan Ibrahimovic.

Ligue 1 - 13e journée

Paris-SG - Nice :  3-1
Buts : Ibrahimovic (39e, 57e, 75e) Pejcinovic (70e)

Après son match nul face à Anderlecht en Ligue des champions (1-1), le PSG voulait montrer un autre visage et rester sur la très bonne dynamique en championnat perpetrée par la victoire sans appel face à Lorient (4-0). Devant son public, le PSG n’a, une nouvelle fois, pas fait de détails en s’imposant relativement facilement avec un triplé de Zlatan Ibrahimovic.

Deux matchs nuls et une victoire en deux matchs de championnat et un de Ligue des champions, n’importe quel public de France se satisferait du bilan. Mais les spectateurs du Parc des Princes, habitués aux goûts de luxe depuis deux saisons voulaient voir autre chose que ce que les hommes de Laurent Blanc avaient montré dans la semaine face aux Belges d’Anderlecht. Bien décidés à reléguer l’AS Monaco à 5 points (après le match nul des hommes de Ranieri face à Evian Thonon-Gaillard 1-1), les coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic ont pu compter sur le retour de leur capitaine Thiago Silva en défense centrale. Au delà de l’assise défensive qui n’a pas eu beaucoup à faire ses preuves en première période mise à part une intervention de classe de l’Auriverde devant Brulls (4e), c’est l’efficacité offensive qui a pêché de longues minutes avant que la grande star suédoise ne règle la mire.

Avant cela, c’est l’arbitre assistant qui a eu du pain sur la planche, refusant deux buts à des Parisiens surpris de le voir lever son drapeau. Edinson Cavani, à la réception d’un centre de Maxwell, a propulsé le cuir au fond sans voir que Zlatan Ibrahimovic, avait fait action de jeu en position illicite (24e). Le géant suédois, quelques minutes plus tard, aurait pu faire justice pour son coéquipier uruguayen s’il n’était pas parti trop tôt sur un service millimétré de Javier Pastore, du reste très bon (29e). Finalement, en fin de premier acte, le meilleur buteur de Ligue 1 de la saison dernière a fait parler ma poudre suite à un centre en demi volée de Van Der Wiel (39e), se jetant le pied à l’abordage, devant le jeune Veronese. Le duo qui avait fait tant de mal à Anderlecht lors du match aller (victoire 5-0) a montré au Parc qu’il n’avait rien perdu de son talent en confirmant les promesses vues de Belgique. Après une mi-temps accomplie, le PSG est reparti avec le maigre avantage d’un but qui n'a évidemment pas suffit à traduire sa grosse domination. 

Ibra et le coup du chapeau 

La deuxième mi-temps aura vu son sort réglé en aussi peu de temps qu’il n’en faut pour le dire. Sur une action collective rondement menée, Veronese a été dépassé par la vivacité d’Edinson Cavani qui a obligé le jeune portier des Aiglons à faire faute et a provoqué un pénalty transformé par Ibrahimovic, comme le veut la tradition parisienne (2-0, 57e). Non content d’avoir inscrit un doublé, l’attaquant parisien a tenté une frappe a ras de terre aux 25 mètres repoussée par Veronese (67e) alors qu’il avait donné auparavant un magnifique ballon pour Edinson Cavani, incapable de reprendre le cuir de volée en direction du bon but (60e). Mais le festival était loin d’être fini, et comme l’histoire se répète, Ibra n’aime pas le relâchement et recadre les siens quand ils perdent les pédales l’espace d’un instant. Ainsi, Pejcinovic a profité d’un marquage laxiste de Van Der Wiel pour reprendre un centre de Puel au deuxième poteau (2-1, 70e). Comme face à Anderlecht, il n’a fallu que 5 minutes à Ibrahimovic pour de nouveau tuer les espoirs nés de la réduction du score. Juste après son entrée en jeu, Lucas a adressé un centre parfait pour le géant suédois qui, seul au point de pénalty, a catapulté un ballon de la tête pour sa troisième réalisation de la soirée (3-1, 75e). Le dernier quart d’heure a ensuite été géré, pas de problème ce soir à Paris pour le leader qui confirme encore sa supériorité dans tous les secteurs de jeu... En attendant le match de Lille qui peut revenir à 2 points pour suivre le rythme effréné du champion en titre. 

Le film du match

Résultats et classement de la Ligue 1

Relatifs

From the web