thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 9 mars 2013
  • • 17:00
  • • Parc des Princes, Paris
  • Arbitre: M. Lesage
  • • Spectateurs: 44990
2
FIN
1

Ligue 1 - Paris remercie Ibra

Ligue 1 - Paris remercie Ibra

Gettyimages

Mené au score à la pause, le PSG s’en est une nouvelle fois remis à son avant-centre vedette pour l’emporter face à Nancy (2-1) et reprendre sa marche en avant en Ligue 1.

Ligue 1 - 28e journée

Paris-SG - Nancy : 2-1
Buts : Ibrahimovic (60e, 62e); Moukandjo (36e)

Une semaine après son accroc à Reims (0-1), Paris était parti ce samedi pour connaitre la même mésaventure face au réléguable Nancy. Chahutés durant la première mi-temps, les Franciliens étaient en plein doute, lorsqu’en deux temps et trois mouvements Zlatan Ibrahimovic est parvenu à les tirer de ce mauvais pas. Le Suédois s’est offert un doublé et il y a fort à parier que ces réalisations vaudront cher lors du décompte final de la saison. Mais, en attendant, l’équipe d’Ancelotti, bien que toujours leader au classement, a besoin d’une vraie remise en question si elle ne veut pas se faire bousculer par des « petits » à chacune de ses sorties sur la scène nationale.

Nancy y a cru

Carlo Ancelotti avait étalé vendredi en conférence de presse son souhait de voir le théorème de Leonardo démenti. Celui qui dit que le PSG ne peut être performant face aux petites équipes de la Ligue 1. Sur la première période de ce match face aux Lorrains, il n’a pu cependant que mesurer à quel point son directeur sportif avait juste. Incorrigible malgré ses récentes sorties de route à Sochaux et à Reims, Paris, gagné par la fatigue consécutive à un match de Ligue des Champions, a encore déjoué. Face au 19e de la Ligue 1, ce n’était même plus inquiétant, mais alarmant. Alors, certes, cette rencontre aurait pu avoir une autre tournure si Blaise Matuidi avait cadré se tentative à la 12e minute, mais sur la table de la dissection cela ne suffit guère pour contrebalancer le bilan négatif de cette première période. Contre des Lorrains idéalement disposés sur leur terrain dans leur désormais fameux (3-5-2), l’équipe francilienne a eu toutes les peines à entrer dans son match. Et ce la présence aux avant-postes du revenant Ibrahimovic, entouré du trio Pastore, Lucas et Lavezzi, ne lui a été d’aucun apport.

On jouait la 36e minute de la partie lorsque Benjamin Moukandjo, parfaitement servi par Djamel Bakar après un ballon perdu Pastore, arrivait à tromper, en deux temps, Sirigu. L’ouverture du score lorraine aurait cependant pu survenir beaucoup plus tôt. Peu après le coup d’envoi, Karaboué avait déjà sollicité le portier italien (7e) sur un tir de 25 mètres, et l’international azzuro a aussi eu à dégager sur le poteau une terrible frappe de Jebbour (27e). Sans forcément avoir la maitrise du jour, l’ASNL, qui possède la 19e attaque du championnat, faisait ainsi parcourir de vrais frissons dans les tribunes du Parc. Devant son banc, Ancelotti avait beau transmettre ses consignes, personne ne l’écoutait, à l’exception peut-être de Thiago Silva. Mais l’arrière brésilien ne pouvait pas être partout. Aux avant-postes, la tâche de finir les actions incombait entre autres à son compatriote Lucas Moura. L’ancien de Sao Paulo s’est malheureusement raté dans un face à face avec Gregorini (42e) sur une opportunité en or qu’il avait d’égaliser juste avant la pause.

Ce n’était pas son après-midi et cela s’est confirmé au retour des vestiaires. A la 53e minute, il fut victime d’un méchant tacle de la part de Mangani. Sa cheville n’a pas résisté et il a été contraint de céder (en larmes) sa place à Kevin Gameiro. Dans son malheur, le jeune ailier a quand même trouvé consolation dans le revirement de situation qui s’est ensuite produit sur le terrain. En trois minutes, par la grâce du génie de son buteur Zlatan Ibrahimovic, mais aussi les erreurs défensives de l’arrière-garde lorraine, le PSG a complètement renversé la vapeur. A la 60e, c’est Puygrenier qui se troua pour mettre le Scandinave dans les meilleures conditions pour égaliser. Puis, à la 62e, c’est Grégorini qui effectua une sortie désastreuse de sa surface et l’ancien Milanais ne s’est alors pas privé pour inscrire son 24e but en Ligue 1. Alors qu’il était au plus mal quelques minutes auparavant, Paris s’est remis à l’endroit et a retrouvé confiance. Le score n’a ensuite plus évolué et au coup de sifflet final, les Franciliens étaient partagés entre le fait de savourer cette victoire inespérée ou alors s’interroger sur leur prestation décevante et la dépendance envers Ibra qui n’est pas très rassurante.

Résultats et classement de la Ligue 1

Relatifs

From the web