thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 8 décembre 2012
  • • 17:00
  • • Parc des Princes, Paris
  • Arbitre: O. Thual
  • • Spectateurs: 39276
4
FIN
0

Ligue 1 - Paris gagne et rassure

Ligue 1 - Paris gagne et rassure

Gettyimages

Devant son public du Parc, le PSG a fait oublier sa défaite à Nice en laminant Evian sur le score de 4 à 0. L’équipe d’Ancelotti a allié, pour une fois, l’art et la manière.

16e journée de Ligue 1 :
Paris SG - Evian : 4-0
Buts : Ibrahimovic (28e), Lavezzi (31e), Thiago Motta (84e), Gameiro (87e)

Carlo Ancelotti peut avoir le sourire. Ce samedi, son équipe du PSG, dans la lignée de sa bonne performance contre Porto en Ligue des Champions (2-1), a su redresser la barre de la meilleure des manières en Ligue 1. Face à Evian, les Franciliens ont su renouer avec la victoire. Sur un score retentissant de 4 buts à 0 et en y alliant soigneusement la manière. Malgré un petit coup de mou en début de seconde période, le club de la capitale a même fourni sa prestation la plus complète de la saison en championnat, avec une domination totale, très peu d’occasions concédées et aussi une belle solidarité collective. Avant de se rendre à Valenciennes, puis d’accueillir l’OL le week-end prochain, c’était le genre de performances dont l’équipe avait besoin pour retrouver sa fierté et booster son moral. Un succès qui, de surcroit, lui permet de remonter sur le podium du classement.

Le Parc s’est (enfin) régalé

Pour que le visage affiché en Ligue des Champions s’invite enfin sur la scène domestique, les Parisiens ont choisi d’attaquer le match pied au plancher. Dès les premières minutes, ils prenaient le contrôle des hostilités en faisant le siège devant la surface savoyarde. Une initiative que s’est chargé de concrétiser Zlatan Ibrahimovic. Le Suédois a d’abord buté sur Laquait d’une reprise de la tête (8e), puis a vu une reprise dans la surface passer juste à côté du cadre. Mais la troisième tentative a été la bonne. Après une bonne combinaison entre Pastore et Jallet sur le flanc droit, il signait sa 14e réalisation en L1 du bout du pied du gauche (28e, 1-0). Une ouverture du score qui a libéré encore plus les Parisiens, et le break survint dans la foulée. D’une remise dos au but, Ibra se transformait en passeur pour offrir un joli caviar Ezequiel Lavezzi. Naturellement, ce dernier, en pleine forme depuis quelques matches, ne l’a pas manqué, marquant le 3000e but de l’histoire du club.

A la demi-heure du jeu, le match paraissait plié. Pas spécialement à la lecture du score, mais par rapport à la mainmise imposée par l’équipe locale. S’ils ont encore connu quelques déchets au niveau de la finition, à l’instar de Lavezzi, qui a trop bien cadré (39e), ou de Menez, dont la volée est passée au dessus (39e), les joueurs de la capitale ont dégagé l’impression d’une formation idéalement organisée sur le terrain. Et au coup de sifflet final, cela fut corroboré par le nombre de passes réussies (plus de 600). « Les joueurs offensifs ont bien travaillé défensivement et c’était la clé » justifiait Carlo Ancelotti après la rencontre. Le technicien italien pensait certainement à ce de début de deuxième mi-temps où Evian avait hissé son niveau de jeu, mais où son arrière-garde, bien épaulée par le quatuor de devant, n’a pas vraiment tremblé. A peine, pourra-t-on relever une frappe lointaine d’Olivier Sorlin, qui obligea Salvatore Sirigu à se détendre et éloigner le ballon en corner. Une alerte à laquelle Ibra a ensuite répondu en trouvant le poteau de Laquait (62e).

Paris a donc laissé l’ETG réagir, mais c’était pour mieux le contrer après. Le dernier quart d’heure de la partie l’a ainsi vu reprendre complètement le jeu à son compte et c’est alors, en toute logique, qu’il a réussi à corser l’addition. Auteur d’un excellent match pour son retour à la compétition, Thiago Motta signait le but de 3-0 à la conclusion d’un beau mouvement collectif, initié par Ibrahimovic et prolongé par Pastore. Puis, Kevin Gameiro, 25 secondes de jeu après son incorporation, apportait la touche finale à la démonstration des siens. L’ex Lorientais profitait d’un bon travail de Menez et de…Ibrahimovic, pour améliorer son joli ratio de minutes jouées/buts marquées. De quoi ponctuer de la plus belle des manières cette très belle soirée. Une soirée comme le public du Parc aimerait en voir plus souvent. Un souhait légitime et qui ne relève pas de l’utopie à condition, bien sûr, que les Parisiens ne se relâchent pas.

Résultats et classement de la Ligue 1

Relatifs

From the web