thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 6 novembre 2012
  • • 20:45
  • • Parc des Princes, Paris
  • Arbitre: P. Gil
  • • Spectateurs: 41060
4
FIN
0

LdC - Paris écrase Zagreb

LdC - Paris écrase Zagreb

Gettyimages

Après son accroc en L1, le club de la capitale, même en démarrant poussivement, a fait valoir son potentiel ce mardi aux dépens du Dinamo Zagreb (4-0). Ibrahimovic s’est régalé.

Ligue des champions - 4e journée du Groupe A
PSG - Dinamo Zagreb : 4-0
Buts : Alex (16e), Matuidi (61e), Menez (65e), Hoarau (80e)

Après une première période très brouillonne, bien que s’étant achevée sur une avance d’un but, le Paris SG a fait voler en éclats la défense du Dinamo Zagreb. Pour sa quatrième sortie dans cette Ligue des Champions, les protégés de Carlo Ancelotti ont choisi de rester patients avant de passer à la vitesse supérieure et profiter de la moindre erreur adverse. Au final, ils ont signé leur victoire la plus large de la saison (4-0). Zlatan Ibrahimovic, qui avait beaucoup à se faire pardonner, n’a pas marqué, mais il a réussi l’incroyable exploit de signer quatre passes décisives. Au bout de cette soirée, le PSG peut entrevoir l’horizon des huitièmes de finale. D’autre part, cette démonstration de force vient effacer idéalement le revers enregistré contre Saint-Etienne (1-2), samedi en championnat.

Quatre passes décisives d'Ibrahimovic

Le début de rencontre avait laissé augurer un match à sens unique, avec un Paris très entreprenant et un Dinamo recroquevillé dans sa moitié de terrain. Les locaux avaient le monopole du ballon, mais pas la maitrise cependant. A trop vouloir passer par l’axe et ne pas utiliser assez le couloir, les joueurs de la capitale ont basculé dans un jeu trop prévisible. "On n'utilisait pas assez la profondeur" a reconnu leur entraineur. En ces circonstances, ce n’était pas assez pour pouvoir faire la différence, même si l’adversaire en face est considéré comme le plus faible de cette compétition. A la surprise générale, ce sont d’ailleurs même les Croates qui se sont créés la première grosse occasion du match par l’intermédiaire de Pivaric (11e). L’alerte n’a rien donné, et elle a eu le mérite de piquer un peu les leaders de la Ligue 1 dans leur orgueil. La réaction de ces derniers n’a pas tardé à survenir, mais elle s’est produite sur un coup de pied arrêté.

A la 19e minute de jeu sur un corner joué à deux et prolongé par Ibrahimovic dans la surface, Alex devançait son adversaire direct (Vida) et plaçait une frappe croisée du droit. Le ballon est allé au fond, offrant aux Parisiens l’avantage qu’ils recherchaient. Une réalisation qui aurait pu libérer les Parisiens. Mais ca n’a pas vraiment été le cas. Ne faisant pas assez les efforts les uns pour les autres, les Franciliens ne sont pas parvenus à emballer le match. Au coup de sifflet final de la première période, leur partition faisait vraiment peine à voir, à peine égayée par une occasion de Thiago Silva (37e), sortie brillemment par Kelava. Pour le reste, vraiment rien à signaler, si ce n’est côté opposé avec une frappe de Sammir (29e) qui a échoué hors cadre.

Aux vestiaires, à la pause, la soufflante de Carlo Ancelotti a résonné fort et elle a donné ses fruits. En seconde période, c’est un PSG totalement métamorphosé qui s’est présenté sur la pelouse. Le Dinamo a alors résisté un petit quart d’heure avant de s’effondrer complètement. Un réveil fulgurant qui porte l’empreinte de Zlatan Ibrahimovic. Soucieux de bien faire après son match raté contre Saint-Etienne, le Suédois a montré le chemin à suivre aux siens en multipliant les gestes de grande classe et surtout les passes décisives.  En moins de 19 minutes, il s’en est offert trois, battant le record de la compétition. Tour à tour, Matuidi (61e), Menez (65e) et Hoarau (80e) ont profité de son altruisme et de sa vista pour venir donner à cette victoire parisienne des allures de démonstration. Au final, l'impression qui prédominait les esprits c'est que tout en faisant une mi-temps décevante, ce Paris-là est capable de faire très mal sur la scène européenne. A revoir, cela dit, face à des adversaires de meilleur calibre que ce Dinamo Zagreb.

Résultats et classement

Relatifs

From the web