thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 8 février 2013
  • • 20:30
  • • Parc des Princes, Paris
  • Arbitre: O. Thual
  • • Spectateurs: 44619
3
FIN
1

Ligue 1 - Le PSG ne fléchit pas

Ligue 1 - Le PSG ne fléchit pas

Gettyimages

Malgré un petit relâchement en fin de rencontre, Paris a prolongé ce vendredi sa série de victoires en Ligue 1 en disposant de Bastia (3-1).

24e journée de Ligue 1 :
Paris SG – Bastia : 3-1
Buts : Menez (57e), Ibrahimovic (71e s.p.), Lavezzi (89e); Khazri (83e)

Face à la pire défense de Ligue 1, la victoire parisienne a mis du temps à se dessiner. Peu appliqués en première période, il aura fallu cette frappe lointaine de Ménez à la 57ème minute de jeu pour voir ses coéquipiers se libérer. En fin de match, la réduction du score bastiaise les a fait douter quelques minutes, jusqu'à ce que Lavezzi pousse le ballon dans le but vide, après cette frappe de Chantôme repoussée par Landreau. Les joueurs de la capitale auront eu besoin de réussite, et de chance. Le penalty, provoqué par Palmieri pour ce contact avec Lucas en dehors de la surface est transformé par Zlatan Ibrahimovic, trois minutes après son entrée en jeu. Le manque de réussite de Kahzri et de Modeste à 2-1 et les approximations de Landreau auront permis au club de la capitale de s’imposer, sur sa pelouse.

Une victoire qui aura mis du temps à se dessiner

La première période est marquée par le carton de Yatabaré pour cette faute sur Pastore et par le poteau de l’argentin sur une frappe qui aurait pu se transformer en passe décisive de Ménez (25e). Les parisiens ont le contrôle du ballon, leur aisance technique se ressent mais ils ne parviennent pas à être dangereux à l’image de ces frappes de Lucas (17e et 21e) qui passent loin au-dessus du but bastiais. Avec 66% de possession de balle à la demi-heure de jeu, les joueurs de la capitale ne sont guère inquiétés par les timides contre-attaques corses. A l’image de Thauvin qui s’infiltre dans la surface (42e) mais manque de lucidité pour faire le bon choix et perd le ballon les bastiais ne se montre pas dangereux. Lorsque l’arbitre, Olivier Thual renvoi les équipes aux vestiaires, quelques sifflets descendent des travées du Parc des Princes. Même si les stars parisiennes Ibrahimovic et Beckham ne sont pas sur la pelouse, l’effectif parisien devrait être capable de trouver la faille de la pire défense de la Ligue 1, eux qui possèdent la meilleure attaque.

Au retour des vestiaires, les parisiens se montrent plus précis dans leurs derniers gestes. Un centre de Maxwell repoussé in extremis en corner par Marchal (51e), une talonnade intelligente de Gameiro repoussée par Landreau (56e). Et alors que Zlatan Ibrahimovic s’échauffe sur le bord du terrain, les tirs parisiens se rapprochent du but. Et Ménez prend ses responsabilité en décochant des 18 mètres cette frappe audacieuse après un service de Pastore et un crochet pour éliminer son adversaire. Son tir fuse dans le but, Landreau ne peut rien faire. (1-0, 57e).
A la 66e, Kevin Gameiro laisse sa place au géant suédois, qui prend ses responsabilités, trois minutes plus tard, pour transformer ce penalty obtenu par Lucas, victime d’une faute, pourtant hors de la surface, de Palmieri. Le gardien corse plonge du bon côté, mais le penalty de Zlatan, idéalement tiré, frôle le montant gauche avant de se loger dans le petit filet (2-0, 69e).

Une fin de match moins tranquille que prévue

Le festival de Ménez dans la surface adverse, la nervosité d’Anthony Modeste qui prend son carton pour un pressing trop agressif, celle de Yatabaré qui échappe lui, de peu, à son deuxième avertissement donnent l’impression que les bastiais ont coulés. Yatabaré, est judicieusement sorti avant de prendre réellement un deuxième carton. C’est Kahzri qui le remplace et qui écope à son tour de son avertissement pour un geste d’humeur. Avant de tenter sa chance à plus de trente mètres du but parisien sur un coup franc. Sirigu, trop avancé et visiblement pas préparé à tant d’audace, se fait lobé par le ballon de Kahzri (2-1, 82e). C’en est fini de l’invincibilité de plus de 900 minutes de Salvatore Sirigu. C’est alors que les bastiais comprennent que tout n’est pas fini. Kahzri, encore lui, efface le portier parisien, mais butte sur Van der Wiel, bien placé, qui sauve son équipe d’une égalisation (84e). Thauvin porte les espoirs corses en éliminant astucieusement Maxwell d’un double contact sur la ligne de fond avant de pénétrer dans la surface et de service Modeste au second poteau. Qui n’arrive pas à ajuster sa reprise de la tête (87e).
Les derniers espoirs corses seront anéantis lorsque, sur un centre de Chantôme, Landreau ne peut que repousser le ballon sur Lavezzi qui marque dans le but vide (3-1, 89e).
Le Paris Saint Germain s’impose donc non sans mal face au SC Bastia et marque un écart de 6 points sur son dauphin, l’Olympique Lyonnais, qui recevra le LOSC dimanche soir.



Résultats et classement de la Ligue 1

Relatifs

From the web